lundi 28 novembre 2011

Le contrôle des "gourous" par des entités invisibles




Coucou !
Comme par hasard, je tombe sur cet article sur un autre blog.. et je retrouve la description de certaines choses que j'ai ressenties récemment..
Extrait d'un article du blog Bouddhanar, ceci rejoint ce que je perçois, les différentes tentations de pouvoir quand vous commencez à toucher la lumière... beaucoup d'exemples existent..
On se gardera de ceci en se rappelant que la base de l'évolution spirituelle est de travailler sur son caractère (comment je suis avec mes proches, quels sont mes désirs, mes peurs)... le reste vient en supplément mais pas à la place.. on a déja parlé de cela ici: http://advaita22.blogspot.com/2011/05/coup-de-coeur-retrouver-le-chemin-vers.html
Comme le disait le Sufi Bawa: "On ne peut pas voir Dieu mais on peut se rapprocher de lui en cultivant les qualités divines: patience extérieure, patience intérieure, contentement, lâcher prise, confiance en Dieu, et finalement gratitude". "Par cette pratique les désirs de base sont contrôlés et notre sagesse se développe, et nous devenons ces qualités et nous pouvons atteindre le centre de notre Etre".
"Une vrai expérience spirituelle résulte dans l'amélioration du caractère de la personne, sinon c'est psychique mais pas spirituel".
En effet, travailler sur son caractère agit sur les corps subtils..
Quelques extraits de l'article sur le blog Bouddhanar, je ne sais pas trop qui a écrit cela, mais je trouve que c'est bon. 
"Un candidat gourou qui parvient à rassembler autour de lui un groupe de disciples attirés par son panache ou le caractère merveilleux de ses révélations, va se retrouver sous une double emprise : il subira d’abord l’auto-hypnose de sa propre force imaginative qu’il a poussé au paroxysme, et d’autre part, il peut tomber sous le contrôle d’entités occultes qui ont été attirées par son magnétisme.
A l’image de notre société fonctionnelle et bureaucratisée, le monde de l’invisible ne laisse pas beaucoup d’espace à la liberté d’entreprise, et l’on surveille d’en-haut les francs-tireurs de la spiritualité. (mon commentaire: oui, oui, j'ai été sollicité une fois en 2010 et une fois en 2011 !)
Sachant que la plupart des gourous ne sont pas légitimement investis d’une mission supérieure mais qu’ils se sont auto-proclamés guides ou instructeurs spirituels de leur propre chef, il faut comprendre que deux facteurs sont opérants dans leur réussite : premièrement, le regard admiratif des fidèles de la première heure, et deuxièmement, l’obombrement psychique par des entités invisibles. (Etre « obombré » signifie être placé sous un contrôle occulte qui s’immisce en nous sans que nous le sachions) (mon commentaire: oui, mais il y a des symptômes...)
Le centre psychique où se concentre l’énergie de son « auto-envoûtement » est chez l’apprenti gourou un foyer de conscience qui n’est pas actif chez l’homme ordinaire (mon commentaire: oui,c'est le danger de la mediumnité si vous êtes impurs (peut être que personne n'est totalement pur d'ailleurs mais bon il y a différents degrés... quel est votre rêve: être reconnu et célèbre ?...). C’est de ce centre psychique appelé par la tradition ésotérique le « soi supérieur » - le surmoi de la psychanalyse – que l’individu qui a opéré un contact avec ce centre en y accumulant la tension de son désir de réalisation, pourra recevoir une prise en charge, qu’on confond avec un état de grâce religieux ou un déversement de puissance magique. La tradition mystique fourmille d’exemples de ces illuminés – qui devinrent des saints reconnus - qui se sont crus en contact avec Jésus ou la Vierge Marie, à la suite d’une liaison avec leur soi-supérieur qui est le miroir magique de la projection de notre désir.   (mon commentaire: plus simplement on attire des entités spirituelles qui sont des images de ce que l'on est, ceci vaut pour tout le monde...)
L’excès produit des résultats, mais la structure de l’âme en incarnation n’autorise pas à franchir sans risque certaines bornes. Dans un premier temps, l’emprise du soi supérieur est confondue avec les représentations traditionnelles de l’illumination spirituelle. Or, il s’agit généralement d’une liaison avec le plan astral produisant un auto-envoûtement et une illusion mentale supérieure. 
L’individu ambitieux ou inconscient qui entre en contact avec l’invisible sans avoir purifié son être de l’égocentrisme, tombe sous une emprise égocentrique supérieure. Comment peut-il en être autrement ? Ce processus est implacable. (mon commentaire: excellent, c'est une des clefs, et on ne s'en rend pas toujours compte).
Après des années d’aspiration, et même après plusieurs incarnations de tension dans une certaine direction, l’être obnubilé par son désir d’élévation, ou sa lubie mystique, finit par déclencher en lui une décharge magnétique si puissante qu’il croit que le but ultime est atteint, et qu’il est entré dans le cercle des initiés et des maîtres. Bien au contraire, avec son ego non renouvelé et chargé de karma, il est loin du compte. Il est même dans une très mauvaise passe dont il ne pourra sortir qu’après plusieurs incarnations de lutte en sens inverse afin d’effectuer le détachement de son ambition égocentrique démesurée. (ouai... mais c'est pas forcément aussi tranché, c'est parfois plus insidieux je pense)
Dans les circonstances de la vie ordinaire, l’ambition et le désir de puissance ne mobilisent que les facultés naturelles de la personnalité. Mais dans le cas d’une illusion mystique comme celle qui consiste à se croire parvenu à un état de sainteté ou à un degré d’évolution supérieure, le soi supérieur mis sous tension, prendra le relais et se connectera par affinité à un foyer d’énergie invisible. Cela procurera à la personne le sentiment d’être inspirée par une puissance sacrée.(sentiment en partie vrai, mais il y a sacré, et sacré...)
Dans ce cas, des phénomènes paranormaux jugés miraculeux par les observateurs naïfs, pourront se manifester. Tel mystique sous contrôle de son soi supérieur, aura des visions ou démontrera des facultés comme la possibilité de jeûner indéfiniment, se dédoubler, et d’autres pouvoirs étranges et anormaux, au demeurant absolument inutiles si ce n’est pour briller dans un cirque . Ces pouvoirs n’ont jamais été des signes de libération, et bien au contraire, ils sont les symptômes d’une emprise occulte rétrograde.
N’allons pas croire que c’est par ignorance ou par souci de protéger leurs ouailles que les autorités religieuses ont toujours mis en garde contre les phénomènes paranormaux ! Non, la raison des chefs du corps ecclésiastique est de ne pas se laisser déborder par des apprentis occultistes plus puissants qu’eux.
Depuis des siècles, d’innombrables expérimentateurs anonymes se sont entraînés de manière quasiment héroïque pour parvenir à un développement mystique ou occulte. Lorsqu’un certain résultat finissait par se manifester dans les conditions d’anormalité psychique que nous venons de décrire, ils se sont crus sincèrement inspirés par des « puissances divines », et ils ont fondé leur autorité sur cette expérience.
Il est impossible à un être qui tombe sous la coupe de son « moi supérieur » en relation avec des entités invisibles, de savoir avec précision s’il est sous l’influence d’entités bénéfiques ou d’esprits qui veulent vampiriser son potentiel énergétique personnel ou celui de ses disciples. (peut être un peu manichéen)
Les entités de l’invisible peuvent se dissimuler sous l’apparence angélique ou l’identité prestigieuse d’un grand sage. Or, dans l’univers spirituel régulier, les grands êtres ne consentent à aider que celui qui a démontré son intention de se purifier et de se transformer dans un sens profondément moral. Dans le cas contraire, les humains qui recherchent un pouvoir supérieur ou qui sont habités par un désir spirituel entaché d’égoïsme, seront contactés par des entités de même nature. Le semblable attire le semblable.  
Comment peut-il en être autrement ? C’est pourquoi les occultistes prétendent toujours être en contact avec des forces lumineuses, car il faut sauver la face. On trouve rarement un channel qui avoue être l’instrument d’un démon, y compris lorsque ce démon parle au nom de l’Archange Mickaël. Soyons clair, aucun archange ou ange de lumière ne transmet de message en dehors de la fraternité des grandes intelligences qui surveillent la situation planétaire. Lorsque ces grands êtres veulent travailler avec un être humain, ils forment un instructeur qui a été longuement préparé depuis son jeune âge, et qui est libéré de toute attache égocentrique. En clair, ils utilisent l’un des leurs, un être parfaitement libéré.
Rares sont les illuminés, les gourous ou les channels qui avoueront être au service de puissances inférieures ou rétrogrades.
Dans le cas de ceux qui prétendent être des phares spirituels, leur auto-illusion est entretenue par des entités lumineuses se faisant passer pour des anges ou de grands esprits désincarnés. 
Le gourou ainsi illuminé, sera très convaincant, et ses disciples croiront être guidés par un authentique médiateur du divin. Mais s’ils pouvaient voir la véritable personnalité de leur maître sur le niveau astral, le spectacle aurait plutôt de quoi les épouvanter. Un observateur attentif remarque très vite à qui il a affaire en matière de spiritualité, mais on peut parfois tomber sous le charme, et la flatterie aidant, on peut se sentir transporté dans l’ineffable alors qu’on vient de se faire proprement harponner par un requin de l’occulte.  
Dans ce monde d’apparence, pour faire autorité, il est indispensable que le gourou se réfère à une puissance supérieure à lui-même. Le principe de l’autorité est la racine de l’illusion. C’est pourquoi, pour « cacher la misère », des « initiés » se réfèrent à une autorité invisible, soit en s’intitulant « canal » du divin, ou bien en se présentant comme l’incarnation corporelle d’un être « divin ».
Les « maîtres de sagesse », les « guides de lumière » ou les anges sont généralement cités comme étant la source de l’inspiration spirituelle. Mais depuis quelques années, la vogue est aux extraterrestres dont l’avantage est de constituer une autorité d’une crédibilité plus scientifique. Certains mêlent l’occultisme à papa avec la science-fiction, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives au rêve et à l’imaginaire spiritualiste.
Souvent, la révélation transmise à l’initié est un effet miroir de sa propre projection et de son désir d’accomplissement. Dans la mesure où des entités invisibles s’en mêlent, il ne peut plus discerner qu’il est devenu la proie d’un contrôle occulte.  
Sa conviction en sera même décuplée, car cette fois, il est réellement en contact avec les forces subtiles qu’il a attiré. S’en libérer sera difficile car son moi supérieur est identifié à l’entité invisible qui l’a accroché. 
Parfois, il aura la sensation d’une emprise et dans ces moments de flottement, ses disciples émettront des doutes qui mettront le gourou en alerte. Il aurait pu commettre des maladresses, relâcher le contrôle de son comportement, et son masque a pu tomber. Il est vulnérable s’il a des habitudes sensuelles qu’il ne peut dissimuler, des attachements matériels, ou s’il a pris l’habitude de prédire des événements qui n’arrivent jamais.
Dans tous les cas, l’esprit-contrôle du gourou inventera une justification habile ou écartera les disciples trop curieux. Pour un gourou qui a constitué un égrégore suffisamment important, sauver la face n’est pas un problème car ses vices exposés publiquement peuvent servir à renforcer son autorité en interne, s’il sait faire comprendre à ceux qui le suivent qu’il les met à l’épreuve par ses facéties.
Le faux prophète le plus fort est celui qui sait faire rêver le rêve le plus sublime.
Ce n’est pas si simple, et nombre d’apprentis sur le chemin de la consécration du gourou ne réussiront pas dans la profession envisagée, car ils manquent d’envergure et d’imagination.
Si le soi supérieur du gourou est connecté avec une entité invisible d’un assez bon niveau, l’opération de séduction peut être un succès, d’autant que le « maître » s’est persuadé lui-même de sa valeur et de sa haute mission. Ajoutons, qu’il faut parfois quelques complicités dans les milieux des services secrets pour devenir célèbre. Il y aurait fort à dire sur les « seconds » de certains gourous.  
Ceux qui font l’interface avec le public, les chargés des relations publiques sont quant à eux souvent placés sous un contrôle policier et militaire qui n’a rien d’occulte. Il est très intéressant de découvrir comment des services secrets alliés quoique concurrents se partagent la direction politique d’une organisation spirituelle ou religieuse d’envergure internationale. Le gourou est souvent hors jeu, et on le restimule dans ses fantasmes pour que la maison continue à tourner. 
Un leader mystique prisonnier de la double illusion de son surmoi et de l’influence d’un esprit contrôle, s’entourera de personnes semblablement prédisposées. Les suiveurs seront par conséquent sourds à tout avertissement et ne voudront pas en discuter sereinement.
De ce point de vue, l’attitude antisecte primaire s’explique par l’irritation que ce comportement borné déclenche chez les observateurs extérieurs qui n’ont pas pris place sur le tapis volant du maître. 
LUCIDE ET POSITIF
S’interdire de devenir un faux prophète n’empêche pas de s’exercer à en devenir un vrai en s’ouvrant à l’universel.
S’empêcher de devenir un gourou médiocre n’empêche pas de chercher un maître authentique pour bénéficier de son expérience du « métier ».
Etre prudent par rapport aux influences occultes, n’empêche pas de reconnaître la nature spirituelle de l’univers.
Préserver l’étincelle de sa liberté individuelle n’empêche pas de reconnaître les lois universelles et de s’y soumettre."
Voilà, on est tous en chemin...bloqués à des stades différents, et une personne célèbre ou channel n'est pas forcément plus avancée que quelqu'un qui est juste simple et essaye d'être sympa et juste autour de lui..
Par contre au moment de la mort physique, chacun rejoint son plan vibratoire et tout devient un peu plus clair je crois...
P.S. aucun jugement ici de ma part, juste mes impressions mediumniques, corroborées par un article qui n'est point de moi.

vendredi 18 novembre 2011

Les frasques des Gourous (suite)

On me demande de parler de certaines choses, alors... même si c'est pas facile, peut être je vais commencer...sur la pointe des pieds...
Vu que j'ai des mémoires de mes vies antérieures au Tibet, je suis parfois désolé quand je vois ce que devient parfois la voie tibétaine en occident...
En 1998, j'ai eu la chance de participer à une retraite de bon niveau sur le dzogchen avec Lopon Tenzin Namdak (la 5ième école au tibet: yungdrung bön). A la fin de la retraite, une très belle femme (genre blonde bimbo de 25 ans) vient me voir et (non, non, hélas, ce n'était pas pour une proposition !!!)  spontanément se met à me parler et me dit, "surtout n'allez pas voir le lama Sogyal Rinpoche car il a essayé de coucher avec moi"...
Bref, je ne sais pas pourquoi elle est venu me dire ça à moi... mais j'ai bien senti sa détresse...
C'est vraiment dégueulasse !!
Par la suite, j'ai rencontré d'autres personnes qui m'ont fait allusion à ce "léger problème."
Vous trouverez dans le lien ci dessous un compte rendu se retraite avec ce rinpoche... c'est à chacun de se faire son opinion...
http://bouddhanar.blogspot.com/2011/11/sogyal-rinpoche.html
Bref mon conseil est de vraiment rester lucide par rapport à qui vous vous ouvrez, à qui vous faite confiance.. je pense que quand vous êtes dans le juste, vous restez ultra-simple, et vous ne tolérez que très peu de vénération, et certains sont prêts à faire gober n'importe quoi, car le niveau spirituel des masses (mêmes intéressées par le spirituel) est super-bas, donc c'est facile pour eux de vous abuser..
Déjà du temps de la splendeur du Tibet, il y avait peu de lama authentiques, avec un vrai niveau de réalisation; par contre des clowns ça oui, il y en a, et des obsédés aussi... c'est déjà pas simple de savoir quoi faire pour avancer spirituellement, alors si en plus il y a des loups et des louves partout....enfin, si on gardait notre intuition et notre bon sens, ceci n'arriverait pas comme ça !

mardi 15 novembre 2011

La Lumière de l'Âme - Les yogas Sutras de Patanjali - Alice Bailey



Hellooooo !
Ceci n'est pas un livre pour débutant: La Lumière de l'Âme, commentaire sur les Yogas Sutras de Patanjali.
Ce livre intéressera, je pense, ceux qui perçoivent déjà, par moment, la lumière de l'Âme: une sorte de lumière blanche qui s'écoule par le chakra coronal, qui illumine notre mental d'humain et s'accompagne d'une élévation du niveau de conscience.
Évidemment, il s'agit là d'un point important, point de contact entre notre aspect humain et notre aspect divin...
D'après Alice Bailey, ce système était la base de tous les enseignements trans-himalayens et également en usage chez les Esseniens (qui se formaient dans l'Himalaya, ce que tend à confirmer des ouvrages canalisés récents comme les deux volumes de Claire Heartsong sur la lignée essénienne de Jésus )
L'ouvrage est intéressant dans le sens où il fait un pont entre les enseignements initiatiques orientaux (ici les fameux yoga Sutras de Patanjali, base du Raja Yoga) et les enseignements initiatiques occidentaux, et notamment la notion d'Âme, et de relation entre les plans... toute question que vous commencez à vous poser quand vous commencez à vivre ce genre de chose en vous..
Un point intéressant est la réhabilitation du mental, au sens où il est un moyen majeur, une fois contrôlé, alors que la spiritualité vulgarisée à tendance à le dénigrer au profit de... (on se demande de quoi d'ailleurs, en général de quelque chose d'un peu fumeux..).
L'ouvrage insiste sur la nécessité de maîtriser le corps mental et émotionnel... puis ensuite enseigne la façon de favoriser le contact mental-Âme.. en passant, maîtriser le plan mental et émotionnel est assez pratique puisque cela évite bien des souffrances....il vous faut développer la puissance-stabilité mentale par la pratique de la concentration, méditation, qui se transforme à terme en contemplation... peut être un jour on pourra faire des ateliers là dessus, on verra bien, faut déjà que quelqu'un ait réussi (pour de vrai pas juste faire croire que..)
En fait, on a déjà parlé de ces points sur ce blog, sur le premier aspect ici:
http://advaita22.blogspot.com/2011/06/les-4-etapes-pour-realiser-leveil-le.html%20
Et sur le deuxième là:
http://advaita22.blogspot.com/2011/08/se-connecter-trouver-la-lumiere-trouver.html
Ceux qui connaissent le vajrayana tibétain retrouveront leurs petits (shiné, samata, guru yoga, yidam, et mahamudra ou dzogchen)
Ne courez pas chez votre libraire, ce livre est épuisé... après quelques économies vous pourrez vous l'offrir en occasion, ou encore le trouver gratuit sur le net en format pdf ici (http://misraim3.free.fr/religions_diverses/yoga_sutra_patanjali.pdf)... c'est quand même dingue qu'un des ouvrages de fond ne soit pas ré-édité, là je comprends pas, quand on voit la montagne de livres qui nous inonde...
Sur ce quelques extraits du livre, le premier étant quasi-comique, par le niveau sous-entendu, mais bon c'était écrit en 1957 !
"Il ne faut pas oublier que ce livre est un manuel scientifique, dont les objectifs sont les suivants (attention accrochez vos ceintures):
1. Donner à l'aspirant un entraînement grâce auquel il pourra pénétrer dans des domaines plus subtils.
2. Lui faire obtenir le pouvoir sur le mental, afin que celui-ci soit un instrument dont il usera à son gré en tant qu'organe de vision dans les mondes supérieurs, et comme transmetteur, ou intermédiaire, entre l'âme et le cerveau.
3. Eveiller la lumière dans la tête afin que l'aspirant puisse devenir un centre irradiant la lumière, illuminant ainsi tous les problèmes, et qu'il puisse, à travers sa lumière, voir partout la lumière.
4. Eveiller les feux du corps afin que les centres deviennent actifs, lumineux, conjoints et coordonnées.
5. Etablir une coordination entre:
    a) l'Âme sur son propre plan,
    b) le cerveau, par la voie du mental,
    c) les centres. par un acte de volonté, ils peuvent alors, dans leur ensemble, être mis en état d'activité uniforme.
6. Ceci étant réalisé, le feu jusqu'alors assoupi, qui se trouve à la base de l'épine dorsale, s'éveillera et pourra poursuivre son trajet vers le haut en toute sécurité, pour finalement fusionner avec le feu ou lumière dans la tête, et de ce fait, passer outre, ayant brûlé toutes les impuretés et laissé nets les canaux en vue de leur utilisation par l'Âme.
7. Développer ainsi les pouvoirs de l'Âme, les siddhis supérieurs et inférieurs, afin de procurer à la race un serviteur compétent."
Autre extrait:
"Illumination de la perception. La lumière de l'âme ruisselle, et l'homme sur le plan physique est par là mis à même de percevoir, dans sa conscience cérébrale, ce qui lui était auparavant obscur et caché. [...] épanchement d'un torrent d'illumination, dans le cerveau et par la voie du sutratma, fil de l'âme. Ce fil passe à travers le mental et l'illumine. L'homme, dans sa conscience physique, est instruit de ce que l'Âme connait. Il devient illuminé."
"Cette illumination est graduelle; elle se développe stade après stade. Il est traité ici de la nature évolutive de tout développement, et l'aspirant se souviendra que rien ne peut s'accomplir en une fois, mais résulte d'un long effort soutenu. Tout aspirant aux mystères devrait se souvenir qu'une croissance graduelle est relativement lente et constitue la méthode suivie par tout processus naturel. Tout ce que l'aspirant doit faire est d'en assurer les conditions voulues. La croissance prendra alors soin d'elle même  normalement. Une ferme persévérance, une endurance patiente, une réalisation quotidienne minime, sont de plus de valeur pour l'aspirant que la précipitation fougueuse et l'effort enthousiaste de la personne émotive et instable.
Une hâte excessive apportée au développement personnel entraîne certains dangers d'ordre spécifique et bien déterminés. Ceux-ci peuvent être évités si l'étudiant se rend compte que le sentier est long et qu'une compréhension intelligente de chaque stade du sentier a pour lui plus de valeur que les résultats obtenus par l'éveil prématuré de la nature psychique. L'invitation à croître comme croît la fleur comporte une vérité occulte d'une portée considérable. Cette idée est exprimée dans l'injonction donnée par l'Ecclésiaste, VII, 16 exprimant la pensée suivante: "Ne sois pas juste à l'exès....pourquoi te torturer ?".

De l'amour qui souffre à l'amour qui s'offre - Jean Yves Leloup et Catherine Bensaid

J'avais rencontré brièvement Jean Yves Leloup il y a fort longtemps, et j'avais bien aimé.
Voici un extrait du livre "Qui aime quand je t'aime", "de l'amour qui souffre à l'amour qui s'offre"..écrit par Catherine Bensaid et Jean-Yves Leloup, édition Albin Michel.
Il s'agit ici d'une échelle qui tente de classer différents degrés d'amour.. peut être cela vous donnera envie de lire ce livre ou de réfléchir tout simplement.. les termes de la langue grecque sont repris..
Selon moi, l'amour pour un être n'est pas forcément dans une seule de ces cases, on peut tout ressentir, le tout est d'avoir accès à toutes les cases, je pense, et d'y trouver un équilibre (pas une case qui envahit toute la conscience). Évidemment plus on coche de cases élevées, mieux c'est et surtout plus on se sent toujours bien dans sa vie..
Inutile de préciser que c'est un sujet majeur en situation d'incarnation, qui est, rappelons le, "le royaume de la non-souvenance", comme dit Ma Ananda Moyi, c'est à dire qu'on a tout oublié (qui on est vraiment et qu'est ce qu'on fait ici), sauf une toute petite voix en nous qui peut nous le rappeler si on l'on veut bien consentir, en tant qu'humain, à l'écouter avec douceur..
Par ailleurs, à mon sens, personne n'est parfait, je ne crois pas que même les sages connus sont parfait, il n'y a qu'à gratter un peu le vernis, lire des livres "contre" tel ou tel sage célèbre pour voir que la perfection n'existe point sur terre (loin de là), que tout le monde fait des boulettes, se trompe, et je dirais même plus à mon sens, au risque de choquer, que tout le monde fait parfois souffrir autrui, donc il ne faut pas se blâmer devant une telle échelle, simplement s'ouvrir à l'idée que l'on peut s'élever et souffrir de moins en moins et se sentir de mieux en mieux, ça prendra le temps qu'il faut c'est tout...l'âme est immortelle et a l'éternité devant elle, elle progresse par petits pas, en récapitulant, renouvelant les expériences pour être sûr de bien avoir assimilé...ça prend le temps qu'il faut et probablement quand on est au top on n'est plus sur terre depuis longtemps..

Amour captatif:
1) Porneia
Amour appétit, amour captatif - je te mangerai, je t'aime comme une bête.

Amour possessif:
2) Pothos
Amour besoin, amour possessif, tu es tout pour moi, j'ai besoin de toi, je t'aime comme un enfant.
3) Mania Pathè
Amour passion, séduction, je t'aime passionnément, je t'ai dans la peau, tu es à moi, rien qu'à moi, je t'aime comme un fou, je ne peux pas me passer de toi

Amour intéressé:
4) Eros
Amour érotique, je te désire, tu me fais jouir, tu es belle, tu es beau, tu es jeune
5) Philia
Amour amitié, échange, hospitalité, érotique, amour parental, je te respecte, je t'admire, j'aime ta différence, je suis bien sans toi, je suis mieux avec toi, tu es mon (ma) meilleur(e) ami(e), j'aime être avec toi, tu me fais du bien
6) Storge
Amour tendresse, Je suis meilleur que moi-même quand tu es là, j'ai beaucoup de tendresse pour toi, je suis heureux que tu sois là.

Amour désintéressé: 
7) Harmonia
Amour harmonie, bonté, Que c'est beau la vie quand on aime, nous sommes bien ensemble, avec toi tout est musique, le monde est plus beau.
8) Eunoia
Amour dévouement, compassion, j'aime prendre soin de toi, je suis au service du meilleur de toi-même
9) Charis
Amour célébration, gratitude, je t'aime parce que je t'aime, c'est une joie, c'est une grâce d'aimer et de t'aimer, je t'aime sans condition, je t'aime sans raison

l'Être- Amour : 
10) Agapè
Amour gratuit, inconditionnel, l'Amour qui fait tourner la terre, le coeur humain et les autres étoiles, ce n'est pas seulement moi qui aime et qui t'aime c'est l'Amour qui aime en moi.

Reconnaitre les personnes que l'on a connu dans les vies passées


Coucou, 
Je traduis ici un cours article de Vickie Parker, the Windswept Center, Utah, USA. Je confirme ce qu'elle raconte.

 "Avez vous déjà ressenti lorsque vous rencontrez quelqu'un que vous avez l'impression que vous le connaissez déjà ? Vous voyez quelqu'un dans un journal et vous savez que vous l'avez rencontré mais vous ne savez pas où ? Vous passez votre temps à regarder une personne en face de vous dans la pièce, mais vous ne savez pas pourquoi ? Vous répondez à l'énergie des connexions des vies passées avec les personnes avec qui vous avez interagi.
 Nous avons tous une ou des vies passées avec quelqu'un que nous connaissons. Il se peut que votre mère ait été votre soeur pendant la guerre civile. Ou notre frère a été notre mari en Ecosse en 1200. La femme que nous connaissons en bas de la rue a été notre grand mère en Australie lorsque ce continent est tombé sous contrôle britannique.
 J'ai deux amis dans cette vie qui étaient mes soeurs dans une vie passée, et l'un d'entre eux a été une soeur jumelle au moins 3 vies. Tout autour de vous, il y a des personnes que vous avez connues dans des vies passées. Vous pouvez en prendre conscience en prenant note de la façon dont vous réagissez aux personnes avec qui vous interagissez. Elles vous semblent familière et vos émotions vous disent que cette personne appartient à votre vie mais vous ne savez pas pourquoi. Permettez vous d'explorer ces sentiments et découvrez qui étaient les personnes dans une vie passée avec qui vous avez partagé quelque chose"

samedi 12 novembre 2011

Le Mirage du Pouvoir - Alice Bailey


On a déjà parlé sur ce blog de la dérive, classique sur un chemin spirituel, de la récupération par la personnalité de la lumière du plan de l'Âme. Ceci avait été abordé dans le cadre des différents degrés d'initiation, sachant que jusqu'au niveau 3, l'égo peut encore s'approprier des mérites, alors que les charismes manifestés sont avant tout simplement le résultat d'une reconnexion: http://advaita22.blogspot.com/2011/09/les-degres-dinitiation-la-reconnexion.html.
C'est comme une ampoule qui brille, elle le doit avant tout au réseau électrique..
Les personnes prises au piège du pouvoir personnel, illusion dans laquelle on tombe parfois quand les personnes autour de nous commencent à trouver que l'on dégage quelque chose de spécial et que certains commencent à nous admirer, finissent bien souvent par s'effondrer car la Vie ne laisse pas éternellement l'ombre dominer, le "retour", de tous et toutes, restant, en toile de fond, le but déjà garanti..même si l'on passe par tout un tas de rebondissements parfois difficiles à avaler, c'est aussi histoire de faire durer le film, car sinon - et ceux qui sont déjà allés là-haut ne le savent-ils pas ? - tout serait immobile, car à quoi bon le mouvement si tout est déjà atteint..
Ici, dans ce livre d'Alice Bailey "Le Mirage, Problème Mondial", livre canalisés d'un maître dans l'au-delà dit "le Tibétain D.K." qui traite des différents types d'illusion, on trouve également un passage un peu plus détaillé sur le sujet bien réel du mirage du pouvoir personnel.
" L'Illusion du Pouvoir est sans doute l'un des premiers et des plus sérieux tests qui se présentent à l'aspirant. C'est également un des meilleurs exemples de la "grande erreur" que je signale du reste à votre attention et de laquelle je vous prie de vous garder le plus soigneusement possible. En vérité, il est rare qu'un disciple échappe aux effets de cette erreur d'illusion, car elle est, assez curieusement, basée sur un juste résultat et un juste motif. De là vient la nature spécieuse du problème qui peut être exprimé ainsi:
Un aspirant, par un juste effort, parvient à pendre contact avec son Âme. Par la méditation, de bonnes intentions, la technique correcte et le désir de servir et d'aimer, il parvient à établir l'alignement. Il devient alors conscient des bons résultats de son travail. Son mental est illuminé, un sentiment de pouvoir passe à travers ses véhicules. Il devient, temporairement du moins, conscient du Plan. Les besoins du monde et la possibilité pour l'Âme de satisfaire ces besoins inondent sa conscience. Son dévouement, sa consécration, son juste motif augmentent l'influx d'énergie spirituelle. Il sait, il aime, il cherche à servir, et il y réussit avec plus ou moins de succès. Le résultat est qu'il en devient plus animé par un sentiment de pouvoir et par le rôle qu'il doit jouer en aidant l'humanité qu'il ne l'est pas un juste sens des proportions et des valeurs spirituelles. Il se surestime et surestime aussi son expérience.
Au lieu de redoubler d'efforts, d'établir ainsi un contact plus étroit avec le royaume des Âmes et d'aider tous les êtres plus profondément, il commence à attirer l'attention sur lui-même, sur la mission qu'il doit accomplir, sur la confiance que le Maître et même le Logos planétaire lui manifestent apparemment. Il parle de lui-même: il gesticule, il demande que ses mérites soient reconnus. Ainsi, son alignement diminue graduellement: son contact avec l'Âme s'affaiblit; il rejoint les rangs de ceux qui ont succombé à l'illusion du sentiment de pouvoir. Cette forme d'illusion devient de plus en plus répandue parmi les disciples et parmi ceux qui ont pris les deux premières initiations. Il y a, dans le monde aujourd'hui, beaucoup d'hommes qui ont pris la première initiation dans une vie précédente. A une certaine époque du présent cycle de vie qui ramène et récapitule les événements d'un développement antécédent, ils atteignent de nouveau un point de réalisation déjà atteint.
Le sens de ce qu'ils ont atteint les envahit, ainsi que le sentiment de leur responsabilité et de leur connaissance. De nouveau, ils se surestiment, considérant eux-mêmes et leur mission comme uniques parmi les fils des hommes. Leurs exigences ésotériques et subjectives de reconnaissance entrent en jeu et gâtent ce qui, autrement, aurait pu être un service fructueux. Tout accent mis sur la personnalité peut déformer très facilement la pure lumière de l'Âme qui cherche à se déverser à travers le soi inférieur. Tout effort fait pour attirer l'attention sur la mission ou la tâche qu'entreprend la personnalité détourne de cette mission et handicape l'homme dans cette tâche jusqu'au moment ou il est en mesure de n'être plus qu'un canal à travers lequel l'amour peut se déverser et la lumière briller. Cet influx et cette radiation doivent être spontanés et sans référence au soi."

jeudi 3 novembre 2011

L'alignement personnalité - Âme - Alice Bailey


Souvent considérés comme références, les ouvrages d'Alice Bailey, canalisés avant et pendant la seconde guerre mondiale, et reçus par Alice d'un maître tibétain, constituent une somme de connaissance ésotérique qui n'a pas beaucoup d'équivalent.
Ci dessous un extrait du livre "Réfléchissez-y", ouvrage de 669 pages qui constitue une sorte de compilation des autres ouvrages !
C'est un ouvrages de qualité, mais... à moins de n'avoir soit-même vécu certaines des choses mentionnées ici, cela doit certainement paraître assez illisible, sans compter le nombre de pages... mais en fait quand on commence à vivre certaines choses, lire certains passages de ce livre fait le plus grand bien car on sy' retrouve et cela met de l'ordre dans les idées !
Sincère, lire Alice Bailey dans le texte ça l'fait, c'est un peu comme lire du Victor Hugo.. mise à part la forme austère des livres: une austère couverture bleue, la moins sexy de ma bibliothèque !
Je mettrai donc quelques extraits sympa sur le blog, des trucs qui peuvent servir...
L'alignement traite de la façon dont l'humain peut se relier avec son Âme (puis plus tard son Esprit). L'Âme ne se révèle pas au début de l'évolution humaine, mais ultérieurement quand la personnalité est prête à servir...
Des extraits:
"La tâche qui attend immédiatement les aspirants et les disciples est de réaliser l'unification de l'Âme et du corps, par le moyen de l'alignement.
Ceci implique le stade précédent d'alignement, qui est le mode d'effort concentré, selon le dessein de vie de l'Âme. Cela peut prendre la forme d'une profonde application à quelque effort scientifique, ou d'une profonde concentration sur le travail spirituel du monde, ou ce peut être une consécration totale à un effort humanitaire; cela n'a pas d'importance.
Dans tous les cas le pouvoir de motivation doit être l'amélioration. Etant donné un motif juste et simultanément un effort pour cultiver un bon caractère et un dessein stable, l'aspirant réalisera finalement qu'il a réussi à établir une véritable relation avec l'Âme".
Voilà on retrouve ce que j'ai déjà cité sur ce blog venant de Ma http://advaita22.blogspot.com/2011/05/paroles-de-ma-ananada-moyi-1.html ou du soufi Bawa http://advaita22.blogspot.com/2011/05/coup-de-coeur-retrouver-le-chemin-vers.html, c'est par sa conduite humaine qu'on évolue spirituellement car il y a des correspondances entre les corps du bas et les corps du haut!
A suivre...