vendredi 30 novembre 2012

Ma Ananda Moyi et Arnaud

Merci Mathieu pour ce beau lien.
Ma fait partie, dans l'Invisible (pas si invisible que ça), de tous les beaux Êtres de Lumière qui peuvent venir nous faire un petit coucou et donner un coup de pouce.
Je me permets néanmoins de vous dire "attention aux fausses copies"... il y a parfois des Esprits qui se font passer pour... mais chacun attire ce qui lui correspond...
Ne pas hésiter à prier avec un coeur pur..
Bises,
Philippe

mercredi 28 novembre 2012

Ma page Facebook "Soins de Lumière avec les Invisibles"

Aloha !

Pour info, j'ai créé ma page Facebook décrivant le type de thérapie lumière que je donne, et sur laquelle je donnerai quelques nouvelles des résultats de mes soins quand ils vont se développer (les soins pas les résultats, lol), et l'actualité autour de cette aventure... la page est ici: http://www.facebook.com/SoinsLumiere
Cette page ne remplace pas mon blog qui continuera sa vie. Mon blog traite de sujets plus vastes, notamment spirituel et sur la transformation de l'Être.
Grosses Bises à tous et toutes,
Phil

vendredi 23 novembre 2012

Un film sur le guérisseur Joao

Un petit film sympa sur le médium-guérisseur Joao, qui, (comme moi), donne des soins avec l'aide d'Entités.. le début du film est un peu gore car Joao fait aussi des opérations visibles (je ne comprends pas pourquoi).. le reste est chouette avec des témoignages... donne envie de visiter le Brésil, décrit comme une terre à la vibration particulière avec beaucoup de cristaux dans le sol
http://www.filmsdocumentaires.com/films/1058-qui-guerit
On peut, au travers de ce film, comprendre l'intérêt d'un centre, d'un lieu particulier, pour recevoir les personnes: grand afflux de personnes (2000 par jours, 3 jours par semaines (en son temps Philippe de Lyon tournait à jusqu'à 150 personnes par jour)), lieu vibratoire qui aide à la guérison/changement, envie pour certaines personnes de rester une semaine... au delà du soin, c'est l'occasion pour les gens de faire une pause, de rencontrer une autre énergie.
Dans le film, il est dit que le plus grand miracle est que les personnes changent intérieurement après leur voyage au Brésil à Abadiania.
Nota Bene: cet article ne constitue nullement un soutien de ma part au guérisseur Joao, que je ne connais pas, et sur lequel des bruits négatifs commencent à courir.. (voir ci dessous)
Le plus simple est peut être, avant de foncer à Abadiania, de faire un détour par les Côtes d'Armor.
Amicalement, Phil
Pour les détracteurs, voir ci dessous: http://www.ephphata.net/Jean-de-dieu/temoignage-guy-nexus.html

mardi 20 novembre 2012

Maître Philippe de Lyon...encore méconnu en France..


Un beau film de Bernard Bonnamour (Maître Philippe de Lyon). Extrait et vente ci dessous:
http://www.filmsdocumentaires.com/films/10-maitre-philippe-de-lyon
A voir, pour les paroles d'amour et de sagesse, ce beau film..sur un des grands thaumaturges que l'Europe ait connu au 19ième Siècle...il allait soigner le Tsar de Russie....plus de 1000 guérisons avérées, beaucoup de témoignages devant notaire, jusqu'à 150 malades par jour, gratuitement... le film est truffé de paroles de sagesses prononcées par le thaumaturge.. il habitait rue de la Tête d'Or, cela ne s'invente pas...
Il aimait bien à dire que c'est parce qu'il se faisait tout petit, que là Haut on lui accordait ce qu'il demandait pour ses malades.. un Grand tout petit ;-)
Tiens c'est étrange, c'était gratuit ;-)) hihihi qu'est ce qu'on rigole bien n'est ce pas monsieur "le chien du Berger".. Il me dit "le seul truc qui ne connaisse pas l'inflation, ce sont les soins gratuits"... un comique en plus!
On me dit aussi de préciser que l'on parle bien de "guérisons", et qu'il ne faut pas avoir peut d'avoir la foi ! On me dit de dire que ceux qui disent qu'il n'y a pas de guérisons montrent leur peu de foi..
MERCI !
Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce Personnage, voilà un lien: http://www.harmonisation-du-corps-par-mes-mains.com/categorie-11621516.html
"Sa méthode de guérison était purement spirituelle. Maître Philippe ne touchait pas ses patients, il les magnétisait rarement. Il exerçait publiquement son sacerdoce, parfois devant plusieurs dizaines de personnes, parmi lesquelles des médecins. Il demandait simplement au malade un engagement moral de se réformer, et en appelait à l'aide de Dieu."
Quelques citations de ce Personnage:
-"L'âme qui possède la Lumière peut en s'approchant du malade le soulager, car le mal a horreur de la Lumière et fuit alors, momentanément. Vous pouvez défendre au mal de revenir, c'est bien simple.",
- "Ne l'avez-vous pas lu aussi dans l'Évangile? Pour soulager les malades il faut demander à Dieu le pardon de leurs fautes et, au même instant, l'âme se sent réconfortée et le corps s'en trouve par la suite soulagé. Si l'on avait la foi, on se soulagerait tous les uns les autres."
- "Si vous aviez la charité, vous obtiendriez le soulagement et la guérison de ceux qui souffrent."
- " Celui qui veut exorciser un possédé, guérir un être possédé par de mauvais esprits en leur commandant de sortir est semblable à un soldat qui dans une caserne voudrait commander à ses camarades.
S'il donnait un ordre, on commencerait par en rire ; s'il insistait, ceux de ses camarades à qui il commanderait ainsi commenceraient à l'attaquer et lui feraient subir une brimade, tandis que si un officier donnait le même ordre, tout s'exécuterait immédiatement. Il en est de même dans le monde des esprits. " 

Un livre en ligne est disponible gratuitement: http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Vieetparoles/titre.html#

lundi 19 novembre 2012

Coup de Coeur: une très bonne video d'Alain Joseph Bellet





Hello,

Une très bonne video du médium Alain Joseph Bellet; il y résume l'enseignement qu'il a reçu des défunts, enseignements de sagesse sur le but de notre vie sur terre, un peu à la façon d'un Allan Kardec en son temps.. good !!
Et pour avoir vu Alain Joseph en salle devant 200 personnes, ça l'fait !

http://debowska.fr/spip.php?article381

Développement personnel et plan spirituel

Coucou !

Un petit message qui m'est venu ce matin de mes Guides et que j'ai mis sur mon Facebook:
Je vois que beaucoup de personnes confondent le développement personnel et le domaine spirituel. Les deux ont leur raison d'être, mais ce sont deux plans différents, du moins d'après ma compréhension et mon vécu et les enseignements que je reçois... le développement personnel c'est, entre autre, le renforcement de soi, l'intégration de soi, l'amour de soi... le plan spirituel c'est l'effacement de
soi ("il vous sera donné selon votre effacement"), et la reconnexion à quelque chose de bien plus grand que nous... on reconnait une personne vraiment connecté au plan spirituel (et non au plan astral) à une simplicité qui se dégage d'elle, une transparence, l'absence de prétention... on reconnaît une personne connecté au plan de l'astral à une récupération par l'égo des facultés psychiques, à une personnalité encombrante et envahissante, à une confusion des deux plans... plan humain et plan de l'âme...
On ne peut approcher une personne connecté au spirituel que dans une grande douceur, toute pression la fait fuir ! Elle n'a plus vraiment de plan personnel (juste des préférences), elle consulte ses Guides avant toute décision, et commence à faire confiance à son chemin d'Âme.., elle commence à savoir faire la différence entre la voix de son égo qui est dans le "vouloir" et la voix de son Âme qui est dans le "don".
Hasard...message publié à 11h11... le nombre des Anges...
Bises..

vendredi 16 novembre 2012

Couple


Repris de Facebook (pour ceux qui ont un préjugé anti-Facebook et qui pensent que ce n'est pas bien):
http://www.facebook.com/Forumlesecret?ref=stream

Par YVON DALLAIRE, psychologue
Auteur des livres :
Qui sont ces hommes heureux?
Qui sont ces femmes heureuses?

Qui sont ces couples heureux ?

LA DÉCISION DU BONHEUR

Seulement 15% à 20% des couples sont véritablement heureux à long terme. Qu’ont-ils de différent des autres couples ? Que font-ils que les autres couples ne font pas ?
Ils préfèrent être heureux plutôt que d’avoir raison sur l’autre.
Ils se disent 5 à 10 fois plus de compliments que de reproches.
Ils ne croient pas à la toute-puissance de la communication et ne cherchent pas le consensus à tout prix.
Ils reconnaissent leurs différences et les mettent au service du couple.
Ils se mettent d’accord pour vivre avec des désaccords à vie.
Ils ont appris à négocier des ententes à double gagnant.
Ils acceptent d’être influencés par l’autre.
Ils ne croient pas à l’existence de l’« âme sœur ».
Ils ne sont pas fusionnels.
Ils ne cherchent pas à se faire comprendre de l’autre : ils cherchent à comprendre l’autre.
Ils ne doutent pas de l’amour et de la bonne foi de l’autre.
Ils savent que l’engagement est une conséquence, non une prémisse.
Ils savent que l’amour est une décision, non de la passion.
Ils partagent un grand nombre d’aspirations communes.
Ils ne cherchent pas à savoir « qui a commencé ».
Les deux sont exigeants, pour eux-mêmes et pour l’autre, et ils font le moins de compromis possible.
Ils prennent chacun la responsabilité de leurs réactions émotives et acceptent de se remettre en question.
Ils sont fidèles.
Ils aiment l’autre pour ce qu’il est, pas pour ce qu’il pourrait être.
Ils s’adaptent aux « défauts » de l’autre.
Leur relation est basée sur une profonde amitié.
Ils ne sont pas exempts de conflits, mais ne se laissent pas envahir par ceux-ci.
Ils utilisent des techniques de rapprochement lors de conflits.
Ils savent qu’il y a toujours deux responsables lors de disputes.
Ils ont des contacts physiques asexués quotidiens.
Ils se rappellent leurs souvenirs heureux et ne ressassent pas leurs mauvais souvenirs.
Ils considèrent l’autre comme un invité spécial dans leur vie.
Ils développent un sentiment de solidarité contre les « ennemis » naturels du couple : les enfants, les beaux-parents, les amis, l’argent…
Ils expriment leurs besoins (sexuels et autres) de façon directe.
Ils s’entraident à réaliser leurs rêves personnels respectifs.
Ils ont appris à dire « merci ».
Ils ont des rituels familiaux.
Ils utilisent la technique « sandwich » lors d’un grief : un compliment, le grief, un compliment.
Ils ne croient pas à la critique, même dite constructive.
Ils partagent équitablement les tâches ménagères.
Ils confirment les interventions de l’autre auprès des enfants.
Ils s’informent de leur journée avant de partir le matin.
Ils planifient une discussion déstressante en fin de journée.
Ils séparent vie professionnelle et vie privée.
Ils ont un rendez-vous hebdomadaire de 2 h 30 en tête-à-tête.
Ils savent que l’amour se construit.
Leur lit est un lieu de détente et un terrain de jeux, jamais un champ de bataille.
Ils ont une bonne estime d’eux-mêmes.
Ils ne sont pas sur la défensive.
Ils ne sont pas nécessairement plus intelligents que les autres couples.
L’un ne change pas radicalement pour faire plaisir à l’autre.
Leur relation amoureuse a progressé lentement, mais sûrement.
Ils ne comparent pas ce que l’un fait et l’autre pas.
En fait, les membres des couples heureux préfèrent brasser des fleurs, car ils savent que le bonheur est une question d’odeur… et de décision.

mardi 13 novembre 2012

DVD-Médiums d'un monde à l'autre

Hello !
Un chouette film disponible en DVD. Une médium se confronte à des sceptiques. Interventions avec le monde médical. Père François Brune, professeur Charbonnier, collège de médium en Angleterre.
Convient à tout public.
Que du bon, je recommande !

mardi 6 novembre 2012

Le film de Jean Yves Bilien sur les soins avec l'aide des Esprits


Le film de Jean Yves Bilien sur la guérison avec l'aide des Esprits de l'Au-delà..
Cool !!
http://www.jeanyvesbilien.com/spirites.html

Commande ici:
http://www.filmsdocumentaires.com/films/442-guerisseurs-spirites/dvd

Soins avec les êtres de lumière - Histoire de M. Chapman et Lang


Une illustration d'un soin avec des Êtres de lumière est exposée ici, par l'histoire Chapman/Lang: http://www.dailymotion.com/video/xf0kvv_les-guerisseurs-de-l-impossible-4_tech

http://www.michael-chapman.co.uk/

Une belle émission sur les guérisseurs

Sympa à regarder.
La simplicité.. et la fausseté..
http://www.mystere-tv.com/les-guerisseurs-operation-derniere-chance-et-complement-de-traitement-v3355.html

Maguy Lebrun - Médecins du ciel, médecins de la terre


Hello !,
J'ai pu constater à la lecture de ce livre que le type de soins que faisait Maguy avec l'aide de "Médecins du Ciel" est proche des soins que je donne avec l'aide de "Médecins du Ciel" et d'Êtres Angéliques.
Maguy a été reconnue à l'époque, elle avait avec elle 40 médecins réels sur Grenoble, et ses groupes de prière comptaient 400 personnes. Elle a reçu une médaille du ministre de la justice pour son aide aux enfants en difficultés.
Maguy avait fait aussi le choix de ne pas faire payer ses soins. Parmi les Esprits qui donnaient un coup de main, il y avait le curé d'Ars. Son livre "médecins du ciel, médecin de la terre", épuisé mais disponible d'occasion sur le net, est agréable à lire.
Voilà une video sur Maguy:
http://www.dailymotion.com/video/x5a5z4_mysteres-18-la-force-de-l-amour_tech?start=80
Avec Amour, Philippe

mardi 30 octobre 2012

Une petite chanson sur l'enfant intérieur

Lara Fabian..

Rien qu'un petit espace
Une toute, toute petite trace
Un petit mal qui reste
Tout c'que tu détestes
Je prends ma petite place
D'un trait de larmes j'efface
Les souvenirs terrestres
Qui traînent dans ma veste
[Refrain] :
Bambina tu me manques
Les photos qui me hantent
Sont des parfums de rue
Où je ne vais plus

De ta petite voix
Je parle de nous tout bas
Et quand ça les fait rire
Ça me déchire
Car d'apparence tu vois
Je ne te ressemble pas
J'ai plutôt l'air de celle
Qui grandit en toi

 [Refrain]
Bambina si vivante
Reviens, j'ai mal au ventre
Bambina, dans ce corps
J'ai ton cœur qui bat

Je t'attends en bas dans la rue
Où l'autobus ne passe plus
Je chante à tue-tête
Tu verras on a la même voix

Bambina, dans ce corps
J'ai ton cœur qui bat
Bambina si vivante,
Reviens , j'ai mal au ventre
Bambina, dans ce corps
J'ai ton coeur qui bat

Rien qu'un petit espace
Une toute petite place

2001-paroles de Lara FABIAN
musique de Janey CLEWER

lundi 29 octobre 2012

Un médium en Bretagne














Hello !
J'ai passé une très bonne soirée avec le médium Alain Joseph Bellet à St Brieuc vendredi dernier. Salle comble, 200 personnes.
Après un exposé sur "la peur, la colère et le pardon", fruit d'une compilation des messages qu'il reçoit des personnes décédées, Alain Joseph a pris des messages de personnes décédées pour les personnes de l'assistance, et ce pendant 2 heures. Très précis, Alain donne les prénoms, noms de famille, date du décès. Il travaille en incorporation partielle, de ce que je vois, ainsi le défunt peut le piloter directement pour aller chercher sa photo correspondante sur la table. Ensuite il voit le défunt dans la salle, au dessus de la personne de sa famille présente. Les détails des messages sont très précis... Alain parle d'une voix saccadée car il est en incorporation partielle par le défunt.
Un moment fort et inoubliable... les personnes qui ne connaissent pas doivent ressortir de là abasourdies.

Le site d'Alain Joseph: http://www.medium-bretagne.com/accueil.php
 
Bises

lundi 22 octobre 2012

Yolande: amoureuse du Silence


Ce Silence qui a un discours ininterrompu..
Hello !
De retour de Rennes où j'ai eu la joie de rencontrer et de partager avec Yolande Duran Serrano.
Environ 25 personnes présentes. Il est classique que ce genre de rencontre, où l'on parle de l'absolu, du contact avec la présence de l'Âme, n'attire que peu de monde... à comparer aux 500 personnes présentes lors de la venue de Marie Lise Labonté dans la même ville, pour parler... du petit moi..
J'ai aimé pouvoir lui poser des questions les yeux dans les yeux sur mon vécu. Elle m'a dit que "la révolution du Silence était en marche chez moi"... elle m'a poussé, au niveau mental, à "cette compréhension spontanée, que le Silence est toujours là, même quand on le perçoit moins... être dans la personnalité ou dans le Silence, ce sont des choses spontanées, sans effort...le petit moi est très compliqué, le Silence est simple..... le Silence ne bouge pas, c'est l'égo qui bouge... on ne choisit pas l'intensité du Silence...faire confiance dans le fait que ce Silence est toujours là."
Ces échanges ont été filmé et seront mis en ligne sur son site web: http://www.yolande.info/
Bref, j'ai aimé cette rencontre... même si j'exprimerais les choses différemment si j'avais à le faire... j'ai trouvé Yolande très influencée par sa rencontre avec Eric Baret (je dis cela sans jugement, c'est juste ainsi); elle emploie souvent le terme de "jaillissement spontané", typique du shivaïsme cachemirien, et adopte un discours non-dualiste sur la guérison "de se prendre pour une personne". Même si je reconnais et vis parfois ce dont elle parle, je préfère pour ma part une approche dialectique... la personne existe, sur son plan..(comme le disait Ma Ananda Moyi, tous les plans sont vrais à leur niveau).. et c'est d'ailleurs le réceptacle individuel  qui est visité par la Présence du Divin, le Tout Autre... sans admettre cela, on se trouve à professer une approche radicale qui rencontrera un écho limité, et on se trouve pris dans des contradictions... ainsi dans son dernier livre, elle écrit plusieurs fois "je sais que je vis une expérience d'ouverture énergétique, etc..." trahissant bien le fait que la personnalité reste bien sûr, et c'est tout naturel..
Étrangement, la journée a démarré par un texte de son cru qu'elle a fait lire sur le rôle du gourou...en espérant qu'elle ne soit pas atteinte de gourouïte aiguë, lol,  elle qui n'en n'a pas eu.. et par ailleurs il fallait s'acquitter de 90€ pour pouvoir entendre parler du Silence... je dis cela sans jugement ce sont juste des choses que je remarque..
A part ces points, j'aime ces deux livres, car elle a très fidèlement décrit ce ressenti au contact de l'Âme, en tout cas si je le compare au mien. Et également ces messages de diffusion.. "cette Énergie du Silence est disponible pour tous".... Yes !! Les moments où elle tente d'expliquer, de faire des différences entre le Silence et le ressenti du Silence me parlent moins...la philosophie ne m'intéresse pas plus que ça..
Nous ne sommes pas là au niveau du développement personnel, qu'elle balaye d'un revers de la main ("ne pas essayer de s'améliorer")... en effet, le contact avec le Tout Autre c'est juste un autre niveau, je le sais... mais dire que les efforts d'assouplissement psychologiques ne servent à rien, ça, je ne sais pas si on peut le dire... en effet cela semble ne pas servir au contact avec la Lumière, mais peut être que cela sert et est indispensable à certains...puisqu'elle même dit que de nature elle n'était pas dans le refus de ce qui lui arrivait...donc pour quelqu'un qui lutte contre le vécu, le développement personnel peut être nécessaire... bref je me méfie de tout dogmatisme radical !
J'ai trouvé Yolande parfois froide dans son contact, calme... elle sourit par moment, mais pas si souvent. Authentique, oui, tranchante. Gentille aussi, une petite tape dans le dos qu'elle me fait dans le couloir.
Nous sommes reparti avec son dernier livre "Amoureuse du Silence", dans la lignée du premier, avec cette sobriété de bon aloi, et une bibliographie intéressante, incluant notamment des auteurs soufis de la mystique arabe.
Phil, dans l'amour de cet amour qui nous baigne tous et qu'on a oublié de ressentir ! Puisse-t-il se diffuser au plus grand nombre, ce baume, ce champ quantique plein d'amour et qui guérit.., non pas de se prendre pour la personne, mais de croire n'être que la personne, et d'avoir perdu le contact avec l'essence-ciel.

lundi 15 octobre 2012

Une belle interview sur la médiumnité (Yonelle Delle)















"Il y a ce qu'il y a écrit dans le Ciel et ce que l'on écrit soi-même"
Une interview audio sympa de Yonelle Delle...Merci à Marine pour le lien. http://elevation.over-blog.net/article-avertissement-2012-92200211.htm
Quelques astuces qu'elle donne...
- "De plus en plus de personnes ressentent des choses", 
- "Quand vous êtes connecté un vrai Être de Lumière, vous ressentez un bien-être, une douceur, une fraîcheur, sans fatigue." (Je confirme...si cela vous fatigue, il faut couper le lien, que ce soit avec un Esprit ou une personne incarnée).
- "On va mieux comprendre la nature des relations, on va couper les liens du passé qui nous encombrent, et les circonstances vont faire qu'on va rencontrer les bonnes personnes pour nous",
- "Les gens colériques c'est parce qu'ils ont beaucoup de douleurs".
- "Élevez vous, ouvrez votre coeur",
- "Chacun appartient à une vibration, à une famille céleste, à une famille vibratoire". 


(Ces peintures sont de Yonelle, sur son site web: http://www.yonelledelle.com/Image.asp?ImageID=767941&apid=1&gpid=1&ipid=1&AKey=ACRTBEMR)
Yonelle organise des séminaires au Maroc, dans la belle El Jadida ;-)


Et pour celles et ceux qui en veulent plus, une video en 5 parties:
http://elevation.over-blog.net/article-l-amour-des-etres-de-lumieres-82722145.html

El Jadida


Stage à El Jadida

lundi 1 octobre 2012

Yolande à Rennes le week end du 20 octobre

A noter que cette fameuse Yolande dont j'ai parlé sur mon blog vient sur Rennes le week end du 20 octobre. Histoire de partager quelques instants de Silence ensemble !
Bises à tous et toutes

Les 19/20/21/22 octobre 2012 à RENNES, France
35000 Rennes, 6 Cours des Alliés
n.convergences@free.fr
+33 9 53 77 81 43
+33 2 99 33 81 43
 http://n.convergences.free.fr/le.silence.guerit.pdf
http://n.convergences.free.fr/rencontre.energie.silence.pdf
http://n.convergences.free.fr/inscription.yolande.pdf:

Pour ceux qui veulent l'agenda en dehors de la Bretagne, c'est ici: 
http://www.yolande.info/agenda/



dimanche 16 septembre 2012

Video de Yolande

En bas de page, les videos de Yolande sur son éveil (Justin.TV) et une autre petite video sur youtube:
A la fois en Anglais et en Français.
Je trouve que Yolande décrit bien ce que c'est que l'éveil, si tant t'est que ce soit possible...
"N'essayez pas de comprendre...c'est comme si vous vouliez mettre l'océan dans un verre d'eau... laissez vous faire, la révélation se fera quand elle devra se faire. La vie se charge de nous, quand le mental doit se calmer, il se calme. Acceptez la possibilité que notre vrai nature est ce silence qui ne se voit pas. Le summum de ce que nous sommes est tellement pur qu'il vaut mieux se taire et ne pas en parler, mais juste parler de ce qui est autour du silence. Ce que nous sommes vraiment est avant l'expression qu'elle soit mystique ou ordinaire, c'est cette clarté profonde qui permet de voir toutes ces expressions.
Il y a un pouvoir bien plus important que la personnalité, que ce croit le mental.
Il n'y a la sécurité que dans ce silence qui voit le mouvement du monde.
Dans cet instant de connexion à ce silence, l'idée d'être une personne s'en va. La souffrance est vécue alors à sa juste place, c'est à dire dans ce grand coeur qui bat éternellement et qui est capable d'accueillir cette souffrance. On est conscient à chaque instant de ce qui est important c'est à dire de cet espace, donc tout y est accueilli et non pas récupéré par le mental. Ce n'est pas la réalité qui fait souffrir, c'est la petite voix dans la tête qui dit que cela devrait être autrement. Et cette sensation vivante de Silence ne laisse pas de place pour penser à des choses telles que "cela devrait être autrement". Tout est tellement vivant dans cette présence.
Je suis paix et tranquillité quoiqu'il arrive dans le monde. Simplement voir la paix là où elle est, pas dans le monde. Nous avons tous cette capacité, il faut juste avoir confiance dans le silence. Découvrez qui vous êtes vraiment, et croyez moi la paix et la tranquillité existent vraiment. Je suis là pour vous témoigner que c'est vrai et que cela existe.
Qu'entendez par Silence ? Le pouvoir de cette Energie de Silence qui a le pouvoir de prendre la place de ce qu'on croit être et de rester là constamment. Ce Silence c'est cet amour qui ne se pense pas."
http://consciencesansobjet.blogspot.fr/2010/06/yolande.html
Tiens d'ailleurs un ami me disait hier que cette Grâce, ce Silence, c'est l'amour de l'amour... j'ai trouvé ça bien senti !
Bises à tous et toutes.

vendredi 31 août 2012

Quand la conscience s'éveille - Anthony De Mello

Aloha !
Ce livre m'a été mentionné par Emmanuel Ballet de Coquereaumont, lors du stage "coeur d'enfant".
J'ai été positivement surpris par cet auteur que je ne connaissais pas et la profondeur de son discours. Anthony de Mello était prêtre jesuite indien..
On retrouve dans son approche des thèmes abordés par Eric Baret, Osho, les thérapies ACT, Inner Bonding, IFS...
L'auteur est très percutant, ce qui peut laisser certains lecteurs sur le bord de la route, un peu à la façon d'un Eric Baret, ou encore Nasargadatta Maharaj ou Ramana Maharshi.
Il nous dit que nous ne voulons pas guérir, mais que nous voulons simplement retrouver les jouets auquel on était attaché. La guérison est douloureuse car c'est laisser de côté nos illusions, et prendre responsabilité de nos émotions. Il nous dit que c'est nous qui causons notre malheur, en pensant sans cesse à ce que nous n'avons pas (ce qui nous coupe du bonheur). Il nous dit que si nous souffrons c'est que nous dormons. Réveillez vous..
Il donne aussi des pistes pour éveiller notre conscience, le Je, différent du moi... à s'avoir observer, et il reprend cette idée déjà mentionné par Osho (http://advaita22.blogspot.fr/2011/06/les-4-etapes-pour-realiser-leveil-le.html) que l'on évolue ainsi: conscience des objets, conscience des pensées, puis enfin on arrive au penseur. Il nous garanti que cette joie est bien en nous, qu'il ne faut pas ajouter quelque chose, mais plutôt laisser nos illusions, et devenir conscient de ce qui se passe en nous et autour de nous, comme si cela appartenait à quelqu'un d'autre, (la défusion de ACT).
Il reprend lui aussi la différence entre l'amour classique, qui est attachement, et le vrai amour, libre de liens. Il dit lui aussi qu'il faut se transformer pour devenir un être aimant (cf  Inner Bonding: "loving adult", chemin de spirituel du courage et de l'amour versus "moi blessé": chemin terrestre de la peur, le moi blessé veut obtenir de l'amour, éviter la souffrance et être en sécurité). Pour lui cela se fait par l'observation, de cette observation consciente, la transformation se fait, et la joie, paix arrive: on n'est plus en attente que la vie change, car on sent notre vie changer au cours du processus.
Il dit qu'en tant que psychothérapeute, il est partagé entre donner un soulagement à son client, et le pousser vers une autre dimension libératrice de lui-même (le moi versus le Je).
"Si tant de gens sont malheureux, c’est parce qu’ils ne sont pas éveillés :
ils marchent comme des somnambules dans la vie et ne voient pas la
réalité comme elle est, mais plutôt avec les filtres que sont leurs peurs
et leurs illusions.
Ils ne sont pas libres mais attachés à plein de choses et de personnes 
qu’ils ont peur de ne pas réussir à posséder ou encore de perdre,  
ce qui leur crée des peurs, de l’angoisse et de la souffrance.
lls ne vivent pas dans la vérité, c’est-à-dire dans la réalité : leur relation
avec eux-mêmes, avec les autres et avec le monde est faussée par des
illusions qui proviennent du conditionnement auquel on les a soumis.
Ce qui est important, c’est de s’éveiller, c’est-à-dire de prendre
conscience de ce fait, de l’assumer, pour en arriver à être capable
d’apprécier la vie."
Mais il dit aussi, sur la fin de sa vie, qu'on ne peut pas forcer ce changement, qu'il faut accepter ses faiblesses et que le changement vient quand il doit venir...
  "La seule façon d’avoir du plaisir avec tout est de ne s’attacher à rien.
 À l'attachement et à la souffrance qui vont ensemble, s'ajoute un
troisième élément qui forme avec eux un trio inséparable: la peur.
Quand il y a attachement, il y a peur de ne pouvoir obtenir ou bien de
perdre l'objet désiré."
 Le désir en tant que préférence pure est parfaitement acceptable et même nécessaire à la vie humaine. (…) Ce qui devient nuisible, c'est le désir
comme "enracinement", comme attachement, comme grappin. C'est le plus grand obstacle au bonheur de l'homme.
ll ne s’agit pas de s’abstenir de désirer, mais de savoir que la satisfaction
d’un désir n’apporte pas le bonheur. Au contraire un désir satisfait est immédiatement remplacé par une autre. Il s’agit d’apprendre à jouir des choses en toute liberté.
Cet attachement signifie «je ne peux me passer de ceci» ou, dans le cas
des rapports humains,« je ne peux me passer de toi ».
 Cette attitude mène à dépendre, à désirer, à s'accrocher, à posséder dans l'anxiété et la crainte de perdre. C'est une méthode infaillible pour perdre définitivement la paix de l'âme."
Puis, de Mello indique une méthode pour se défaire de nos attachements.
« Vous n'arriverez jamais à en finir avec aucun attachement à force de travail, de volonté, d'effort, d'intentions fermes ou de sacrifices héroïques.
Cela ne marche pas. La seule façon de se désintéresser d'un attachement, c'est de le voir comme tel, de se rendre compte que c'en est un.
Ne l'attaquez pas comme un ennemi personnel, laissez-le simplement tomber, comme un poids mort (…)
Au contraire, regardez avec bonté et compréhension vos propres attachements, soyez gentils avec eux, vous verrez ainsi diminuer leur importance et ils deviendront plus agréables, accommodants et raisonnables.
Si vous les attaquez de front, ils ne feront que grandir et vous combattre
davantage.
Prenez-les à la légère. Comprenez-les avec affection et vous verrez
ensuite qu'ils se détacheront par eux-mêmes... lorsque le temps sera venu.

Quand tu comprends que tu es le bonheur, tu n'as rien d'autre à faire que laisser tomber tes illusions, et manifester librement ce que tu sens et ce
que tu es.
 L'attachement se produit quand tu crois qu'il te faut obtenir le bonheur en
le cherchant ailleurs qu'en toi. Cela t'incite à t'accrocher aux personnes qui, selon toi, te procurent le bonheur.
Aussi, quand elles se dérobent ou que tu crois qu'elles se dérobent, la détresse, la désillusion et l'angoisse t'envahissent.
L'approbation, le succès, l'éloge, la valorisation sont des drogues à l'aide desquelles la société a fait de nous des intoxiqués, et la souffrance est terrible quand nous en sommes privés. L'important est de se détacher et de s'éveiller pour constater que tout cela n'est qu'illusion.

Le chemin de la Sagesse, du courage, de la correction des fausses croyances, de la maturité ...

Ceux veulent un aperçu trouveront des extraits de textes ici: http://ademello.net/texteschoisisa.htm
A voir les magnifiques diaporamas; beaux et profonds: http://ademello.net/diaporamas.htm
"Comment les personnes que j'aime pourraient elles me manquer, alors que je suis rempli de leur présence" 

mercredi 29 août 2012

Coup de coeur: Self Therapy for your inner critic - Jay Earley

Hello !
Ce livre - important - de Jay Earley et Bonnie Weiss, fait suite au livre excellentissime "Self Therapy" sur l'IFS (thérapie de la famille interne, c'est à dire des différentes parties en nous). Il est spécialisé sur notre partie interne "critique intérieur". Il est tellement fréquent que cette partie plombent les clients, d'après les thérapeutes IFS, qu'ils en ont fait ici un livre séparé.
Ce que nos thérapeutes expliquent, c'est que nous avons en nous des parties qui nous critiquent (souvent issues de l'enfance). Ces parties impactent l'enfant intérieur en nous, ici l'enfant critiqué. En conséquence, l'enfant en souffre (manque de confiance en soi, tristesse, dépression).
Un point important expliqué dans ce livre, est que la partie critique en nous (qui apparaît comme un personne par exemple) veut en fait notre bien ! Elle veut nous faire changer pour que l'on réussisse, ou nous prévient d'un danger si on ne fait pas ce qu'elle dit (c'est ce qu'elle révèle quand on lui parle). La façon de s'en sortir est d'être tendre avec elle et d'essayer de la comprendre et de dialoguer avec cette partie, de la rassurer.. ceci se fait à partir de notre Self (équivalent du "loving adult" d'Inner Bonding). On explique à notre partie critique, qu'on a bien compris son message mais que cela n'a plus lieu d'être et on la remercie. On apprend à s'en séparer, car quand on va mal en soi, c'est par exemple que la partie critique et l'enfant intérieur occupent à eux d'eux le siège de la conscience et le Self est palcé en retrait et n'est plus là... il faut donc retrouver le Self pour commencer, en décollant les parties....
 Le livre détaille les différentes formes de critiques intérieures connues. Il y a par exemple la Perfectionniste, ou encore la Culpabilisante. Dans ce dernier cas, elle peut vous répéter encore et encore que vous avez fait quelque chose de non conforme à vos valeurs en plus à quelqu'un que vous aimiez. A partir du Self on négocie avec elle, on la rassure (et non pas on se défend contre ce qui est une polarisation) en lui expliquant que c'est du passé de toute façon et qu'on a bien compris, etc...
On apprend aussi à reparenter et consoler l'enfant intérieur critiqué qui porte tout la honte et culpabilité (dépression).
L'ouvrage aborde aussi d'autres parties qui peuvent aider, comme le Champion Intérieur, qui peut nous encourager.
L'ouvrage ne parle pas de cela, mais je sens que c'est pareil pour les angoisses que l'on a: une sorte de partie interne, que l'on pourrait appeler "Vigile", nous prévient encore et encore que tel danger menace, et elle le fait pensant bien faire... En revenant dans le Self, on apprend à lui parler, la rassurer, et lui faire comprendre que cela ne sert pas de répéter tout le temps cela, et la remercier.
Tout ceci pour retrouver la paix en soi, en travaillant sur des blocs (les parties) et pas seulement pensée par pensée.. l'approche systémique donne de bons résultats et est très peu connue en France.
Bises à tous et à toutes, et bonne guérison, vers la paix, la connexion, et la bonté du Soi (Self, Loving Adult).

Le paradoxe de l'approche systémique et de l'unité

Hello !
Peut être est il bon de préciser aussi, comme le fait parfois Margaret Paul, que notre être est à la fois multiple et un, et que le paradoxe des thérapies systémiques est que de découper notre être en partie et de rétablir le dialogue entre elles, permet à terme une intégration de l'être, avec un fonctionnement plus fluide entre les différentes parties (là où il n'y avait plus de dialogue ou conflit avant), pour retrouver l'unité, simplement être là à accueillir dans l'instant ce qui se présente.
C'est important, et ce d'autant plus, que d'être conscient d'autres dimensions, peut compliquer notre psyché, nous faire nous poser beaucoup de questions...au terme de la démarche, on revient simplement là dans l'accueil de ce qui est, et à gérer déjà ce qu'on doit gérer ici.
Bise à tous et toutes

mardi 28 août 2012

Inner Bonding et dépression

Hello !
Comme je vois que la rentrée est dure...un petit webnard qui peut aider et donner des directions:
Bises à tous et toutes et bon courage pour votre thérapie !
Extrait d'un webinar audio de Margaret Paul:
"Il y a plein de cause à la dépression tel que la perte d'un être cher, des problèmes de travail, des problèmes financiers. Mais il y a aussi la dépression de tous les jours, que beaucoup éprouvent et qui est du à l'abandon de soi-même. L'abandon de soi-même signifie ignorer ses émotions. Ces émotions difficiles vous laissent savoir si vous êtes aimant ou non avec vous. C'est comme si vous aviez un vrai enfant dont vous ne vous occupiez pas. On l'appelle l'enfant intérieur, mais on pourrait l'appeler "le feeling self", on l'appelle enfant intérieur car on peut imaginer qu'on peut s'occuper d'un enfant.
Vous vous traitez durement, en vous disant que vous ne devriez pas avoir ces émotions. Vous vous traitez comme vos parents vous traitaient et sûrement vous avez alors de la dépression et de l'anxiété. Le stress (émotionnel, physique) crée des changements physiques dans le corps..
 Les médicaments ont des effets secondaires et les thérapies traditionnelles souvent n'ont pas de bons effets à long terme. Inner bonding est un processus.
J'ai travaillé avec des personnes dépressives, bipolaires sous lithium, depuis 42 ans, et petit à petit avec Inner bonding, on apprend à être aimant avec soi-même, et j'ai eu des milliers de clients qui ont pu arrêter petit à petit leur médication.
Vous ne savez pas que c'est la façon dont vous vous traitez vous-même qui crée l'anxiété et la dépression.
Beaucoup d'entre nous on grandit dans des foyers qui n'étaient pas très aimants. Nous avons grandit là et nous avons une grande émotion de coeur brisé et de solitude. Et en tant que petit enfant nous avons appris plein de façon de nous protéger contre ses émotions. En tant qu'enfant nous devions nous en protéger, mais maintenant, ces façons de s'en protéger c'est ce qui crée notre anxiété et dépression.
Une autre partie important d'inner bonding est d'apprendre à se connecter à sa source de guidance spirituelle qui va nous permettre d'apprendre à gérer ses émotions difficiles. La plupart des gens préfèrent éviter ces émotions et c'est cela qui crée la dépression. On peut apprendre à laisser passer ces émotions.
Quand vous vous abandonnez vous même, vous tombez dans une vibration basse et vous ne pouvez pas manifester votre vie. Quand vous pratiquez Inner bonding, vous augmentez votre vibration.
Vous devez apprendre à être doux avec vous-même, vous apprenez à vous remplir d'amour pour le partager.
(En réponse à une question): Vous devez faire le travail, de savoir comment avoir un "loving adult" et apprendre à vous connecter à votre source supérieure. Aujourd'hui vous êtes dans le moi blessé qui se dit qu'il faudrait faire quelque chose d'aimant, et une autre partie blessée vous dit que ce n'est pas possible (système polarisé). Fermez les yeux et imaginez une personne plus agée et très sage. Demandez lui ce que vous pouvez faire pour protéger votre petite fille.  (Protéger, donner de la compassion).
Quand vous paniquez, votre enfant intérieur se sent complètement seul à l'intérieur: il n'y a pas de loving adult et pas de connexion spirituelle... vous devez vraiment commencer à pratiquer inner bonding et développer votre connexion spirituelle, car c'est la seule façon dont votre enfant ne sera plus paniqué. J'ai eu beaucoup de clients qui ont eu des attaques de paniques, et qui n'ont plus ce problème. La guérison consiste à développer ce "loving adult", connecté spirituellement, qui peut se présenter pour s'occuper des émotions qui surviennent. 
Vous pensez que vous êtes "malade mentale et que vous ne pourrez pas changer"... diriez vous cela à un petit enfant ? C'est ce que vous lui dite... Avez vous une source de guidance spirituelle ?
- Elle est coupée depuis longtemps
-  Mettez vous dans votre coeur et connectez vous à une personne plus agée et pleine de sagesse.
Nous avons tous un "core self" qui est indemne, crée par Dieu, et nous avons crée un moi blessé (qui est fou chez tous). Le moi blessé ne change pas... Le moi blessé n'est pas qui vous êtes vraiment, vous l'avez crée pour vous protéger... vous n'avez pas à être dominé par votre moi blessé..vous pouvez retrouvez votre adulte connecté spirituellement, cela ne prend pas forcément longtemps.
- Que faut il faire si il y a beaucoup de souffrances émotionnelles qui viennent de notre enfant intérieur ?
- Vous devez apprendre à faire venir en vous la bonté ("kindness") , la gentillesse et la compassion de votre guidance spirituelle pour guérir les souffrances qui viennent de votre enfant intérieur "
Source audio en anglais (gratuite): http://www.innerbonding.com/show-page/172/depression.html

samedi 25 août 2012

Coup de coeur: DVD Amarys

Wouha ! un beau coup de coeur que ce DVD sur Amarys, une belle personne ayant "adopté" et accompagné de nombreux enfants en souffrance, au cours de nombreuses années.
Outre le message d'amour et de sagesse, particulièrement fascinant, son témoignage sur la providence, c'est à dire comment ils ont été aidé de manière miraculeuse pour monter leurs projets (alors qu'ils n'avait pas beaucoup d'argent), aide miraculeuse qui arrivait souvent à la dernière minute.
50 minutes de bonheur, un DVD que je recommande +++

A commander chez Debowska production/ collection Chemin de Vie: http://www.debowska.fr/
Amarys réside en Bretagne, et son association s'appelle "Au point du jour": Le Colombier/ le point du jour. C. Combes, BP.30 35404 St Malo Cedex




Son ex-femme Claudette Combe, a écrit les ouvrages suivants:
- Le clair visage de la Mort (éditions Trédaniel)
- Claire ou la vie de Claire Pradier (éditions Trédaniel)
- Victor Hugo, homme du Verseau (Cid éditions)
- Victor Hugo, Marie... et le divin (Cid Editions)
- Les visiteurs de l'aube (révélation/roman, Cid Editions)
- L'enfant-mage (voyage initiatique/roman; Cid Editions)
- Les enfants de la Joie (l'histoire de la famille des A, Robert Laffont)
- Au point du Jour (idem, Cid Editions)
- Nous t'avions appelé Abel (Cid éditions)
- N'oublie pas je suis là, ou chronique de l'été des prodiges (débuts de transcommunication, Cid Editions)
- Perles d'éternité, messages de l'au-delà (messages d'Abel, éditions Trédaniel)

Art à l'hopital

Un DVD touchant à regarder, qui traite de l'art à l'hôpital pour les enfants malades.
Une belle personne, Christine Géricot, y raconte son contact avec les enfants, leur rapport à la peinture.
Des livres avec les desseins des enfants sont disponibles.
Le DVD est vendu par Debowska production/ collection Rencontre & partage.
http://www.debowska.fr/
Extrait du film: http://www.dailymotion.com/video/xccryd_christine-gericot_creation


jeudi 23 août 2012

"Parle encore de la Grâce"...

On me demande de parler de la Grâce encore, "comme ça quand Elle arrivera sur d'autres ils sauront ce que s'est, ils pourront mettre des mots dessus"..
C'est un peu gênant car je suis assez pudique... mais bon...
J'ai parlé de l'expérience de la Grâce, le contact avec le Tout-Autre, récemment ici: http://advaita22.blogspot.fr/2012/08/la-grace.html

La Grâce est la chose la plus fabuleuse que je connaisse, aussi quelque chose de très surprenant, on est stupéfait, car c'est dans une tout autre dimension que ce que l'on peut expérimenter dans la vie classique humaine. On la pressent aussi dans quelques rares rencontres d'âme à âme. C'est une chose délicieuse qui vous touche le coeur et vous enveloppe et que vous sentez partout, une sensation intérieure, mais plus qu'une sensation, une sensation à la puissance 10, ou 100... à la fois la chose la plus douce et la plus forte...on sent qu'il nous manque les mots pour le dire..
Yolande Duran-Serrano en a bien parlé dans son premier livre ("Le silence guérit")... son prochain livre sortira à l'automne ("Amoureuse du silence"). Je la remercie vraiment d'avoir écrit ce livre, car au moins, comme ça, quand cela vous arrive, vous avez un repère pour vous dire que cela existe aussi pour d'autres, cette Chose tellement extraordinaire...
Mes articles précédents sur le livre de Yolande:
http://advaita22.blogspot.fr/2011/07/coup-de-coeur-2011-le-silence-guerit.html
http://advaita22.blogspot.fr/2011/06/temoignage-deveil-de-yolande-simple.html
Ici je reprends de son livre ce qui correspond le plus à ce que je ressens moi...ce qui m'a touché depuis un jour... (d'ailleurs c'est après avoir fait un modelage de mon enfant intérieur en terre glaise, les yeux fermé, lors du stage.. il y a eu un déclic dans le coeur, et c'est venu après, le soir...enfin, on ne peut trouver de causes à ce mystère que j'avais déjà ressenti par moment auparavant, mais c'était toujours reparti).
"Je sentais une légèreté, un bien-être. Connectée à quelque chose d'inexplicable, d'inexprimable: ce silence"
"C'est un ressenti qui ne te quitte pas: comme un toucher au niveau du coeur et, en même temps, une sensation globale. C'est là en permanence, tout au long des activités de l'état de veille, ce qui t'oblige à partager ton attention. Quand tu es active, ou entourée, ce peut être léger, juste une présence. Quand tu n'as rien à faire, que tout est calme, alors ça prend plus de place. Et quand tu es en train de relaxer, alors ça la prend toute."
"Dans ce vide plein, il y a cette sensation omniprésente à l'endroit du coeur, comme si en ce point précis tu étais touchée, physiquement touché"
"Cette chose là qui voit, qui sent, est au-delà des sens, au-delà des états. Elle m'a fait découvrir cette intensité, cette "sensation" qui, pour moi, est au-delà de mes sens."
"Je suis étonnée par cette intensité qui te donne une joie... pas une joie où tu sautes de joie: une joie intérieure qui fait que tu n'as besoin de rien d'autre que de ce qui se présente dans l'instant, de rien d'autre que cette chose-là pour te sentir....vivante !"
"J'ai l'impression que quelqu'un touche mon coeur, c'est fou"
"Alors je suis tombée dans un étonnement profond. Et je me suis laissée faire, de plus en plus, de plus en plus profondément.. au bout de quelque temps, c'était tellement agréable que je me suis complètement, mais alors complètement laissée prendre par cette chose."
"Ce que je remarque, c'est que quelque que soit la personne ou l'objet ou le moment qui se présente à toi dans le monde visible, il n'a pas de pouvoir sur cette chose".
"Donc malgré l'amour que tu peux ressentir et donner à une personne, cette chose-là est tellement plus forte, tellement plus grande, que rien ni personne ne peut la détrôner. En fait cette chose te permet d'être amoureuse de tout. De tout ce qui se présente, de tout ce que contient l'instant qui se présente à toi. Donc, vu de l'extérieur: oui, tu tombes amoureuse. mais intérieurement tu sais que tu es déjà amoureuse, déjà prise, déjà...dans ce sentiment d'amour avant même que l'objet surgisse. Cette chose est toujours là."
"Il y a eu des moments de tristesse, il y a eu des moments d'abattement, mais ça passait en moi."
"Toujours, il y avait cet espace inconnu, ce silence". Et plus ça allait, plus je m'abandonnais à cette chose qui avait pris jour en moi, qui a pris le pouvoir sur tout. J'en suis tombée folle amoureuse. Tout le reste est passé au second plan."
"C'est comme un quatrième état, si fort, si vivant."
"En même temps, cette présence se manifeste par une sensation que l'on pourrait comparer, de très loin, à une sensation tactile. Un peu comme un toucher, comme un doigt posé à hauteur du coeur. Ça part du coeur et ça englobe tout."
"Et puis, il y a cette saveur du silence.... Une douceur qui est là en continu."
"Je fais une totale confiance à ce silence dans l'invisible"
"Tout ne s'arrête pas avec la vision, avec ce basculement dans l'instant. Au contraire, une transformation se poursuit".
" Il y a ce point de vue neuf qui est toujours là, ce vide plein, ce silence tantôt très intense et tantôt doux mais toujours présent. C’est une sensation, comme un toucher, une présence qui ne te lâche pas, même au milieu de l’action, de la concentration. Ce toucher omniprésent qui t’englobe, qui englobe tout le contenu de l’instant, t’empêche de t’identifier à la pensée, à l’émotion qui surgit. "
"C’est l’écoute de cette chose, en nous, qui permet l’amour. C’est elle qui te fait découvrir que l’amour n’est pas à l’extérieur, qu’il ne dépend de rien, d’aucun objet, d’aucun état : c’est quelque chose qui est là, à l’intérieur. Plus besoin de chercher le bonheur à l’extérieur : cette chose qui te rend vivante, aimante, aimée… elle est avant tout, elle est là. Et c’est de cette chose, de cette non-relation, que l’on tombe amoureux. Un amour qui ne peut être détrôné par quoi que ce soit."
"Tu es tombée amoureuse de cette chose invisible, ça, c’est sûr. Mais tu peux quand même tomber amoureuse de quelqu’un, puisque c’est ce que je vis. C’est beau de voir que, dans l’instant, tu es aussi amoureuse de cette personne. Mais si elle n’est plus là, ou si elle s’absente, rien ne manque. Cette chose est toujours là et elle te permet de vivre, même sans cette personne, dans un bien-être total."
"Même si les gens ne le remarquent pas forcément, le silence se diffuse."
Dans la vie de tous les jours, il y a le silence, la vibration, il a ce "toucher" à la hauteur du coeur qui t'empêche de t'identifier à ce qui surgit en toi. Il n'y a donc plus vraiment une personne, Yolande: juste un agissement. Mais attention: si cette intensité peut se faire très douce, très discrète, la sentir n'est jamais banal ! (ma note: je confirme: c'est la chose la plus incroyable qui soit, la plus vivante possible, même en version douce, car elle vous rentre à l'intérieur du coeur et ouvre un autre Plan !).. l'intensité augmente, elle s'atténue: elle est toujours là. par elle, en permanence, on se sent vivant... tellement vivant !
Qu'est ce qui vous a frappé quand c'est arrivé ? En tout premier lieu: la beauté de ce silence qui prendre tout l'espace (Oui c'est ça, comparable à rien de ce qu'on connaît)
C'est plus que de sentir l'instant présent depuis son je suis. C'est transcender les sens. C'est au delà de la sensation. Cette puissance est là, c'est Elle qui va vous trouver.
Le silence a un discours ininterrompu qui enseigne constamment.
Donner tout son coeur à la vie telle qu'elle est... et ce grand coeur qui bat éternellement viendra vous saisir. (ma note: Osho parlait du "heart beat of the universe...")
" Ressentez vous de la gratitude ?" "Un remerciement permanent, oui."
"Pour ceux qui font par moment l'expérience du silence puis le perdent de vue, il y aurait donc un espoir d'y demeurer progressivement de plus en plus ?"
"C'est difficile de certifier que ça se passe comme ça puisque, pour moi, ça s'est passé autrement; ça n'a pas été un processus d'extension des plages de silence, jusqu'au basculement. peut être cela peut se passer ainsi... ou peut être pas. je n'en sais rien. Pour que cela soit, il faudrait en tout cas que ces moments de silence soient assez forts pour détrôner l'agitation, sans faire d'effort. (Ma note: je pense que Cela vous tombe dessus à un moment inattendu, qui n'a rien à voir avec une pratique spirituelle, mais plusieurs disent que la reconnexion avec notre enfant intérieur est très favorable (cela semble avoir été déclencheur pour moi par exemple), en d'autres termes la reconnexion de corps mental avec le corps émotionnel, ou encore des deux hémisphères cérébraux...,mais bon, c'est mystérieux avant tout !)

S'aimer soi-même, enfin

Hello !
Mon expérience est qu'il faut réussir à vraiment ouvrir son coeur vers son enfant intérieur.
Lorsqu'il y a des émotions de malaise, déjà vérifier si cela vient de vous ou si c'est quelqu'un qui va mal qui pense à vous et vient vous parasiter... cela se sent... une personne ne peut vous parasiter que si elle agit incognito...si vous sentez une personne, une entité qui vous plombe à l'extérieur de votre aura, il faut lui dire "je te vois,, je te sens, tu t'en va"... Mickael Brown a très bien expliqué cela, et je l'avais mis sur mon blog ici: http://advaita22.blogspot.fr/search/label/Micha%C3%ABl%20Brown
C'est une règle du jeu un peu stupide, mais quand votre âme s'élève et que vous portez de la lumière, vous allez attirer des petites parasites, et il y a un ptit nettoyage à faire quotidien, il ne s'agit pas de flipper, c'est juste une habitude d'hygiène à prendre quand on sent un problème..
Revenons au cas du malaise que vous sentez vraiment en vous, notamment dans votre corps, souvent des peurs dans les plexus du bas... ce sont les mémoires de votre enfant intérieur.
Prenez du temps pour lui parler..en ouvrant vraiment votre coeur (tout est là, c'est la puissance de guérison de la compassion...comme le disait le convainquant Tulku Pema Wangyal que j'avais rencontré à Plougrescant "la compassion a une puissance extraordinaire").
Par exemple, voilà, pour moi, comment cela peut se passer ces dialogues:

Phil-Adulte:  Comment te sens tu ?
Phil- Enfant: Mal, je suis tout seul, j'ai très peur...
Phil-Adulte: Est ce que cela te rappelle quelque chose ?
Phil-Enfant: Oui, mes parents m'ont enfermé dans le cagibi, c'est tout noir, je suis tellement seul, pourquoi tout ça ?
Phil-Adulte: OK, mais moi je suis là, je suis là pour toi, est ce que tu le sens ?
Phil-Enfant: Non, je ne sens rien, je suis seul et j'ai peur, j'ai mal au ventre !
Mes Guides: Philippe, vous n'ouvrez pas votre coeur vers votre enfant intérieur, c'est mécanique, mettez vous vis à vis de votre enfant intérieur comme vous êtes quand vous êtes très amoureux de quelqu'un. Il vous faut ouvrir votre coeur en présence de cette peur et être dédié à votre enfant.
(J'ouvre mon coeur... je me mets dans l'intention d'apprendre à aimer (moi et les autres), je demande la foi totale... aussitôt je suis envahi par la béatitude.. Je dirige cet amour, coeur ouvert vers mon enfant... mon corps se met à trembler, à vibrer, comme une charge émotionnelle qui se libère..)
Phil-Adulte vers enfant: As tu senti mon amour ?
Phil-Enfant: Oui là je l'ai senti pour la première fois.
Phil-Adulte: Comment te sens tu ?
Phil-Enfant: Beaucoup mieux, rassuré, aimé.
Phil-Adulte: Je t'autorise à être toi-même, à créer, à faire se ce que tu es venu faire sur cette terre.
Mes guides: Voilà, vous apprenez à vous aimer vous-même vraiment, c'est le début du processus de guérison, votre enfant intérieur porte la honte fondamentale (en anglais "core shame"), et il n'y a que vous en tant que "loving adult" qui allez pouvoir vous re-parenter vous-même. A force de faire cela tous les jours, votre enfant va se sentir aimé et quitter cet impression d'être coupable et fautif, pour respirer enfin.."ta vie sauvée enfin" d'Alice Miller. Recevez tout notre Amour.

Plusieurs enseignants (Eric Baret, Margaret Paul) nous disent que la joie vient du fait de donner de l'amour et non d'en recevoir, contrairement à ce que l'on croit. Quoiqu'il en soit, en donnant de l'amour à notre enfant intérieur, comme on en donne à la personne la plus sublime que l'on croise, on génère de la joie et on guérit notre émotionnel..

mercredi 22 août 2012

Amour et dépendance

Ce passage, dialogue thérapeutique, entre Margie (Margaret Paul) et une cliente, illustre la problématique de la sortie des relations codépendentes: on cherche souvent à nourrir son vide intérieur par une relation (comme dit Eric Baret, on espère se nourrir d'une relation ou d'une situation, on n'est jamais là, mais toujours à espérer l'instant d'après... comme dit Eckart Tolle, vos conditions de vie sont peut être difficiles, ce qui est le cas de beaucoup, mais votre vie l'est elle vraiment ?). Ce que j'apprécie dans Inner Bonding, c'est que cela donne de bonnes clefs pour se sentir plein dans l'instant (c'est un processus), ce que les enseignements orientaux ne transmettent pas toujours...et aussi cela montre nos vrais points faibles...cela parle de nous...

(Il s'agit du couple entre Andrea et Stanley)
Margie: Andrea, je comprends à quel point tu es effrayée et blessée. Je me demande comment ton Enfant Intérieur pense que ton Adulte Intérieur gère ses sentiments (les sentiments de l'enfant intérieur). Pourrais tu lui demander ? (Note: j'ai sous la main un assortiment de peluches et poupées dans mon bureau pour les clients pour jouer des rôles. Souvent ça les aide à commencer le dialogue intérieur).
Andrea (avec des pleurs et de la colère envers moi, s'adressant à un gros ours en peluche): Andy, comment te sens tu ?
Enfant Andy: Effrayé et en colère. Stanley ne m'aime plus.
Margie: Maintenant demande lui comment elle trouve que tu gère ses sentiments.
Andrea: Je ne veux pas lui demander. je sais que je ne suis pas là. Je ne sais pas comment être. Je ne sais pas ce dont elle a besoin (Andrea ne veut pas du travail de s'occuper de son Enfant Intérieur).
Margie: Demande lui ce qu'elle veut de Stanley.
Andrea adulte: Andy, que veux tu vraiment de Stanley ?
Andy enfant: Je veux qu'il passe du temps avec moi et qu'il me dise qu'il m'aime et qu'il me parle et qu'il soit vraiment gentil avec moi.
Margie: Andrea, tout ça, ce sont les choses que ton Enfant à besoin de toi. Tout ce que tu essayes d'obtenir de Stanley, c'est ce dont ton enfant intérieur a besoin de toi. As tu la volonté de donner cela à ton Enfant intérieur ?
Andrea: Je pense que oui.
Margie: tu n'a pas l'air très enthousiaste. Il doit y avoir une bonne raison pour laquelle tu ne veux pas de cette tâche d'être un Adulte aimant pour ton Enfant Intérieur. As tu une idée de ce que c'est ?
Andrea: Si je fais ça pour moi, pourquoi aurais je besoin de lui ?
Margie: Es tu en train de dire que c'est le travail de Stanley de te rendre heureux, et que si tu te rends heureuse toi-même, tu n'auras plus besoin de lui ?
Andrea: Ben, pour quelle autre raison voudrait on être avec quelqu'un ?
Margie: Je pense qu'il y a deux raisons principales pour lesquelles les gens sont dans des relations. La première c'est d'obtenir de l'amour, et la deuxième c'est de donner de l'amour. Si ton intention est d'obtenir de l'amour, tu vas certainement tout le temps te sentir vide, car tu ne t'es pas rempli de l'intérieur et tu n'as pas d'amour à donner. Quand ton intention est d'être aimante pour toi-même et pour les autres, de te remplir d'amour et de partager cet amour avec un autre, et quand l'intention de l'autre est la meme, alors il y a beaucoup d'amour et de joie à partager.
Il me semble que tu penses que tes meilleurs émotions viennent de l'extérieur de toi plutôt que de t'aimer toi-même et d'aimer les autres. Si c'est le cas, alors évidemment, tu ne vas pas être motivé pour apprendre à être aimante avec ton enfant intérieur.
Andrea: Mais je me sens vraiment bien lorsque je reçois de l'amour
Margie: Bien sûr que tu te sens bien - à court terme. Tu as reçu ta "dose d'amour" et cela fait du bien, tout comme l'alcool fait du bien à court terme aux alcooliques quand ils boivent. Mais ensuite, quand l'alcool s'estompe, l'estime de soi s'effondre en général. C'est pareil avec toi. Tu te sens bien tant que Stanley te donnes ce que tu veux, et tu te sens très mal lorsqu'il ne le fait pas. Tu as une addiction à son amour, tu en es dépendente. Mais si tu donnes de l'amour à toi-même, alors tu te sens bien à long terme, pas juste sur le moment. C'est seulement quand tu aimes ton Enfant Intérieur qu'il saura qu'il est digne d'être aimé de façon profonde, d'une façon que personne ne peut lui prendre et qui ne dépend de personne. Mais la seule façon dont tu puisses le savoir, c'est d'essayer.
(Source: Renouez avec votre enfant intérieur, chapitre 6, p.178, édition le Souffle d'Or.. Ici c'était ma propre traduction de ce livre d'après l'édition anglaise: "Inner Bonding, becoming a loving adult to your inner child", p.116, edition HarperOne)

mardi 21 août 2012

Retour sur le stage "coeur d'enfant" de juillet 2012


Aloha !
Voilà un retour de ma part sur le stage "coeur d'enfant" de juillet 2012.
1) Avant-Propos
Autant dire tout de suite que j'ai aimé ce stage. Pour autant, je ne vais pas non plus dire que c'est le stage qui permet de tout résoudre dans sa vie, ni que cette thérapie domine les autres, ni que tout m'a convaincu.
Aussi je commencerai par les points que je n'ai pas trop compris.
Le stage est animé par Emmanuel et Marie France Ballet de Coquereaumont: http://www.coeurdenfant.fr/
Donc commençons par les points qui m'ont le moins emballés (pour être débarassé, lol): la méthode coeur d'enfant d'Emmanuel et Marie France se répartie sur une trentaine de stages, notre stage d'une semaine "se réconcilier avec son enfant intérieur", n'est qu'une partie de ce qu'ils proposent. Souvent les stagiaires reviennent pour d'autres stages. C'est leur choix de répartir ainsi leurs enseignements, je le respecte.. mais du coup en quittant le stage, on ne part pas avec un kit complet, ni avec des pratiques claires à faire chez soi, on est plutôt invité à revenir pour d'autres stages... en outre, notre stage n'a pas beaucoup abordé la reconstruction d'un Self aimant qui prendra en charge notre enfant intérieur, cela a juste été mentionné par moments...
Enfin, nos animateurs favorisent la constitution de liens entre les stagiaires, par certains rituels, etc, de sorte qu'on a l'impression à la fin de faire partie d'une famille. Cela a certes un bon côté, car nous sommes en général en manque de relations douces...néanmoins, il ne faut pas oublier qu'une bonne thérapie doit nous rendre notre autonomie, et j'ai plutôt senti à la fin du stage des personnes qui n'avaient qu'une hâte: se retrouver et faire d'autres stages similaires, ce que je peux comprendre bien-sûr car c'était très chouette.
C'est bien toute la problématique des rencontres "spirituelles".. à la fin de la semaine, in on s'est ouvert, on est monté en niveau vibratoire, et le retour à notre vie quotidienne n'est pas toujours évidant...mais c'est ça l'évolution.... Par ailleurs, sur le plan des résonances, il y a dans tout groupe des personnes avec qui on peut sentir une résonance, et d'autres moins, ainsi favoriser une connexion de groupe est parfois artificiel. Sans doute que la force du groupe permet certaines choses plus difficiles seul..
Voilà ces réserves étant faites, je peux dire que j'ai pris grand plaisir à faire ce stage et que j'ai trouvé Emmanuel et Marie France remarquables, très pros, très présents, juste comme il faut, et le stage très dense et passionnant. Les personnes traversant des moments de souffrances pendant le stage (reconnexion de mémoires blessantes) sont encadrées et ne sont pas trop laissées à gémir sur place comme je l'ai vu dans d'autres stages, ici j'ai senti un accompagnement juste, juste comme il faut....Oui cela donne envie de continuer à l'occasion.
Par rapport à ce que je connais de Margaret Paul à ce stade (en attendant mon stage avec elle), cela m'a paru moins percutant (on prend plus son temps), et peut être moins spirituel, car si pour Emmanuel et Marie France, le spirituel fait partie des expériences que font souvent leurs stagiaires, comme résultat de la réconciliation avec leur enfant intérieur, pour Margaret, la connexion spirituelle est une condition sine qua non à la renaissance d'un centre (Self) fort, aimant, et joyeux en nous (le "loving adult"). Il me semble que Margaret a évolué car son message spirituel est beaucoup plus fort dans son dernier livre "Do i have to give up me to be loved by God", dans lequel elle déclare que la connexion spirituelle est le début d'une guérison, et où elle répète plusieurs fois, qu'on ne peut pas générer la joie, la paix, la compassion, etc. en nous même, mais que cela vient d'une connexion spirituelle. Proposition originale et singulière, et qui implique bien-sûr que la reconnexion spirituelle fasse partie d'Inner Bonding. En un sens Inner Bonding semble inclure la méthode coeur d'enfant, mais c'est moins vrai dans l'autre sens. Par ailleurs, je ne connais pas encore assez bien les deux méthodes, mais il est probable qu'Emmanuel et Marie France ont développé beaucoup plus d'outils pour guérir le cerveau droit, en allant bien au-delà d'une thérapie verbale...
2) La Théorie.
 Voilà quelques éléments de théorie, donnés par Emmanuel et Marie France, lors de la conférence du stage ou au cours du stage. Je rajoute aussi que je pense qu'inclure l'enfant intérieur dans sa pratique quotidienne est une très bonne chose, cela évite la dissociation, le déni: penser qu'on va bien, utiliser à tort et à travers la pensée positive, alors qu'une personne extérieure un peu sensible verrait bien qu'on va super mal et qu'on est dans notre faux moi adapté, qu'on a continué notre vie sur les bases de notre enfance: en nous adaptant, en renonçant à qui nous sommes..Alice Miller estimait d'après son expérience que 90% d'entre nous ont été traumatisé chronique dans l'enfance et que nous traumatisons d'une façon similaire nos enfants.. Par contre, la thérapie de l'enfant intérieur ne conviendra peut être pas à ceux qui ne sont pas prêt à changer... sous des aspects de douceurs et de simplicité, c'est une des approches les plus profondes qui soit...car on rentre dans la guérison/maitrise du corps émotionnel, mental, et parfois des corps spirituels.
"Nous sommes des psychothérapeutes d'inspiration jungienne, également inspirés par les travaux d'Alice Miller, et reconnu par G. Bradshaw comme les spécialistes français de l'enfant intérieur.
L'enfant intérieur est une entité à part entière en nous, avec qui il faut communiquer. Notion amenée par Jung et Alice Miller.
Durant ou après nos stages, il est courant que les dons psychiques de nos stagiaires se réveillent, car c'était des choses normales pour l'enfant.
 Il y a 20 ans la notion d'enfant intérieur était inconnue. Elle reste encore mal connue ou mal perçue en France, avec deux fausses croyances: d'une part que l'enfant intérieur n'existerait plus en nous (qu'il n'y aurait plus que l'adulte) et d'autre part que ce serait un travail "régressif" (alors qu'au contraire il donne de la joie et de la créativité).
Les questions de fond derrière cette approche sont "Qui suis je vraiment ?" et "Au service de qui mon élan vital est il dirigé ?" (Ma note: je confirme, quand vous parlez à votre vrai enfant intérieur il va vite vous dire ce qui ne va pas dans votre vie..)
Le mythe sous-jacent est "l'Enfant Divin", avec des qualités et une promesse d'accomplissement de soi. Nier l'enfant en soi, c'est nier notre Essence Spirituelle (Ma note: on voit que leur approche comprend en fait le spirituel même si ce n'est pas explicite, c'est certainement aussi le contexte français, agnostique, qui joue..)
Dans le coeur d'enfant, il y a le vrai Soi, l'Âme.
Cette notion existait en Chine ancienne également.
L'autre facette de l'enfant intérieur, c'est le petit que nous avons été et qui a été blessé, on le refoule car on croit qu'on ne pourra pas y faire face, on nie ses besoins. Or une partie de nous reste figée, blessée, et n'a pas pu grandir, ce sont les blessures maîtresses de l'enfance.
Aucun parent ne peut répondre à la demande immense de l'enfant. Enfant, on est très dépendant de l'Amour, on s'est adapté, et en s'adaptant, on s'éloigne de qui on est vraiment, de notre génie naturel.
C'est le refoulement des souffrances de l'enfant qui crée des problèmes et non pas les souffrances elle-mêmes.
Le véritable Soi se dissimule, tant qu'on reste dépendant de nos parents, qui sont introjectés.
En s'adaptant, on a construit un faux moi qui génère beaucoup de souffrances et de tristesses (illusoires) qui ne parlent pas de la vraie souffrance (puisqu'on s'est éloigné de nous-même). La principale méprise est de croire que notre enfant intérieur va mal, mais en fait nous rencontrons "l'enfant adapté" qui revendique et souffre, et qui est en attente (par exemple vis à vis du conjoint). Cet enfant adapté est le faux-moi qui dissimule l'enfant intérieur véritable qui ne demande qu'une chose: nous-même, il n'a pas besoin d'autre chose que nous.
Percevoir la différence entre l'enfant adapté et le vrai enfant intérieur est fondamental.
Dans la vie, on répète les relations douloureuses, on fonde un attachement pathogène avec des conjoints en fonction du point blessant avec nos parents. 
Une fois, une femme a abandonné notre stage, en disant que c'était pour elle trop doux, et trop aimant (petite, elle avait été violenté par son père)... Si petit on a été frappé, on croit que c'est cela l'amour et on ne sait plus distinguer le manque (compulsion, coupure, pas connecté au vrai besoin) du vrai besoin.
Notre enfant intérieur nous demande de s'occuper de lui (prendre un bon bain, jouer avec un animal, regarder un coucher de soleil), de le faire en conscience, de le faire pour soi, "pour toi mon petit".
Nous aimerions évité de passer par l'enfant intérieur blessé et triste. Or le secret est celui-là: plus nous sommes en contact avec la vraie blessure, plus on est joyeux et heureux (on parle du contact avec le vrai enfant blessé par l'adapté), car vous générez alors des sentiments de joie et d'amour. Notre enfant intérieur a besoin qu'on lui donne de nouvelles autorisations pour créer..."retrouver son coeur d'enfant".
Lorsque l'on guérit son coeur d'enfant, on réveille la ressource libre et créative, c'est un esprit rayonnant incroyable. C'est retrouver notre génie naturel.

Einstein a dit en réponse à ses découvertes "je crois que j'ai gardé la capacité de voir les choses comme un enfant"... Picasso parlait de peindre comme un enfant.
Nous avons deux moi psychiques, un adulte et un enfantin (façon de voir et de vivre).
Pour devenir entier, il faut réutiliser notre moi enfantin... les deux hémisphères, sachant que le droit dominait jusqu'à 7 ans.
L'hémisphère droit est le siège de l'émotionnel, siège de la mémoire des expériences. Alan Schore a montré que les traumas d'enfance génèrent des dommages dans les connexions neuronales de l'hémisphère droit.
Le travail sur l'enfant intérieur, c'est recontacter l'hémisphère droit pour refaire les connexions, revivre les expériences négatives d'une autre façon (sous l'oeil du bon parent que nous sommes aussi).
On enlève ses lunettes, on sort du rationnel analytique pour retrouver le créatif, l'intuitif.
Comment peut on faire cette réconciliation avec l'enfant intérieur ?: en redevenant un bon parent pour soi, en générant en nous un nouveau Self aimant (ma note: transformation de l'être... et non pas seulement attendre que l'on change tout seul...c'est le "loving adult" de Margaret Paul.... et le Centre d'IFS ou ACT).....
Devenir sa propre mère aimante et bienveillante. Qui connaît mieux que moi mes souffrances et mes attentes ? Je commence à me dire les mots que j'aurais tellement aimé entendre ("Maman est là"). Ça marche.. Devenir un bon père pour soi c'est créer ses valeurs. Créer un nouvel adulte en nous. On est adapté, on utilise une grande partie de notre élan vital ailleurs que vers nous même. Notre faux moi pense qu'on n'est pas capable car il n'y a personne... il faut générer un nouveau Self...; qui pourra faire face (par exemple à la boulimie)... je vais m'occuper de ce petit, cette petite en moi... petit à petit la boulimie te laisse faire... on apprend à générer de l'amour pour nous, puis pour les autres... en se guérissant, on contribue à guérir le monde.
Quel type d'homme suis-je si je ne suis pas capable de m'occuper de l'enfant en moi ?. Si on ne fait pas la rencontre avec notre enfant, on se saura jamais vraiment ce que veut dire aimer (Alice Miller). Ce n'est jamais terminé. On cultive une présence à notre enfant, dès qu'on perd le contact, on retombe dans nos souffrances. Cette démarche permet de vivre des expériences à tous les niveaux, nous avons des expériences mystiques naturelles. C'est doux et bienveillant.
L'abondance et l'enfant intérieur sont liées. Si on devient un bon parent pour notre enfant intérieur, la vie devient un bon parent pour nous.. on a plus de chance, on voit plus de possibilités.
Qui s'occupe de qui ? C'est l'adulte qui s'occupe de l'enfant. Le gros du travail s'est de crée un Self compatissant; mais l'enfant intérieur, au sens de l'enfant divin, nous inspire. Notre enfant intérieur divin nous guide tout le temps.
Les adultes-enfants (au sens de femme-enfant par exemple) sont souvent dans l'enfant adapté, pas l'enfant intérieur véritable.
Notre approche est douce, on n'y va pas à la pioche; enfant vous avez refoulé vos blessures, heureusement car vous ne pouviez pas y faire face. 
Mais en refoulant, nous ne sommes plus en nous: le grand drame de l'être humain est de ne pas être en contact avec lui-même et donc de cherche à l'extérieur.
Il y a 4 grandes blessures de l'enfant:
- le manque d'amour - et je ne suis pas digne d'être aimé,
- le rejet - et je dois mériter l'amour et le trouver à l'extérieur de moi,
- coupure de son Essence - je ne peux pas être moi-même,
- la trahison - ferme ta gueule..
Il n'y a rien à faire disparaître, le moi adapté sera toujours là; c'est une défense qui cache notre être véritable.
On revient dans son essence, à travers la blessure que l'on va dépasser. Ne pas se perdre dans la nostalgie du paradis perdu (syndrome de Peter Pan: c'était mieux avant, ou ailleurs).
Le refoulement de nos blessures génère des sentiments toxiques (honte par exemple. Il faut sortir de la croyance que nous sommes un monstre pour retrouver qui on est vraiment). Ces blessures font perdurer les attachements et les liens toxiques (attentes et désirs sur l'autre), liens qui nous font du mal, l'autre définissant alors qui je suis... le comportement est à l'autre, la blessure est à moi, bien voir la différence..
Le pardon à soi est important, mais attention le pardon à l'autre peut être meurtrissant pour l'enfant intérieur.
Quand l'adulte va vers son enfant intérieur pour écouter sa souffrance, cela va la transcender: ceci est la vraie résilience. Ceci est la bonne nouvelle.
Répondre aux besoins de l'enfant intérieur est simple, cela peut être juste symbolique...je vais à la piscine avec mon enfant intérieur, en étant présent connecté à mon enfant intérieur. 
Il n'y a pas de transformation de soi sans engagement.
L'enfant intérieur à deux faces comme Janus: l'enfant blessé et l'enfant divin, l'ombre et la lumière.
La guérison avec l'enfant intérieur c'est 80% de travail symbolique et 20% avec les parents réels. Devant ses parents, on est en transe régressive. Il faut des années de travail avant d'aller leur dire quelque chose. Il faut travailler la juste distance avec l'autre. Les gens font des thérapies de couple, alors que le gros problème c'est la relation avec les parents.
Vous êtes le meilleur parent pour vous même. 
Le travail avec l'enfant intérieur demande de la patience. Vous vous rendez compte qu'on l'a abandonné pendant 40 ans.
Dans le travail sur l'enfant intérieur, il y a une dimensions transpersonnelle. Parfois cela n'est pas adapté pour quelqu'un qui est sous médication ou qui a un moi trop peu formé, comme les schizophrènes.
L'humain est multiple, l'enfant intérieur est multiple. 
Nous avons besoin d'un moi puissant et solide auquel on ne se limite pas. Il faut un ego. Soeur Emmanuel a dit qu'elle n'avait jamais oublié la petite Emmanuelle qui a vu son papa mourir noyé; sur se socle tout le temps nourri elle fondait sa compassion.
Ne vous préoccupez pas de l'acte de l'autre car vous restez alors attaché à l'autre, et cela vous éloigne de votre enfant, c'est à dire de ce qui se passe en vous. ce que l'autre a dit lui appartient. Si vous sentez que vous êtes en réaction, il faut vous retirer, dire "là ce que j'entends n'est pas OK pour moi et je te propose d'arrêter cette discussion, je vais aller m'occuper de ce qui se passe en moi".
L'enfant libre et créatif est un rebelle (au contraire de l'enfant adapté). Rebelle ne veut pas dire révolte (la révolte est contre quelque chose). C'est le courage d'être soi, ce qui est spécifique, unique.
Ne pas associer notre "je" à ce qui se passe (par exemple à la colère) sinon on n'a plus l'espace pour accueillir (ma note: c'est la défusion de ACT ou le blending d'IFS, mais pour moi, quand j'ai une blessure d'enfance qui est réveillé (par exemple par un rejet), cela n'a pas marché, la blessure était trop forte...la seule chose qui marche pour moi alors est prendre du temps pour mon enfant, changer ma vie pour faire plus ce que mon enfant veut, et me connecter spirituellement pour être rempli par l'amour...)
"Si vous avez peur d'être jugé, (pendant le stage), c'est que vous émettez des jugements sur les autres." 
Il y a 3 aspects fondamentaux en nous: le bon parent, l'enfant créatif, l'enfant triste.
On n'a pas à faire le travail tout seul, la vie est là comme un bon parent. On a besoin des autres, mais en même temps on ne doit pas s'y attacher et comprendre qu'ils ne sont qu'un miroir, trouver cet équilibre.
Il faut plusieurs années pour se réconcilier avec son enfant intérieur, nous même n'avons pas la prétention d'être arrivé au bout, c'est une voie d'accomplissement.C'est gratifiant car très vite on voit les résultats, dont la joie, c'est très transformateur. Vous allez vous accorder à vous même, alors la vie va vous apporter.
Il n'y a ici pas de but d'arriver à quelque chose, chacun son cheminement, il y a des lièvres et des tortues
Suite à ce stage, votre vie va changer sur le long terme. C'est aussi le retour de nos stagiaires. Vous allez entendre et voir plein de choses, des grâces, de nouvelles récoltes, vos relations avec les personnes va changer aussi."
Deux questions que j'ai posées à Emmanuel: "comment le stage se passe pour quelqu'un qui aurait été abusé sexuellement étant enfant ?" réponse: cela se passe bien, la personne évoque cela uniquement quand elle est prête, au début elle n'en parle pas directement mais de façon détournée.
Autre question que j'ai posée à Emmanuel: "de même qu'il faut renoncer aux parents idéaux et accepter qu'on n'a pas été aimé comme il aurait fallu, faut il renoncer au conjoint idéal ?" réponse: oui.. et ce conjoint idéal n'était qu'une extension des parents idéaux.
3) La Pratique
Le stage propose un processus d'expérimentation... je ne vais pas tout raconter. En particulier les rituels chamaniques doivent garder leur effet de surprise. Le mental est mis à mal, car tout est basé sur le cerveau droit (avec quelques petits temps pour mettre des mots). ON doit même enlever sa montre !
Le stage est un vrai petit bijou, les pratiques sont variées et enthousiasmantes.. On commence souvent par danser...ensuite on fait une visualisation guidée (un CD sera dispo en septembre) avec détente (la détente est profonde... puisque je déclenche sans le vouloir le début du processus du voyage astral... processus que je stoppe car ce n'est pas l'endroit ni le moment pour moi de faire ça).. de l'écriture de messages de notre enfant, avec la main non-directrice, du dessin avec la main-non directrice... de la terre glaise les yeux fermées... le tout avec de très bonnes musiques...
Un autre outil utilisé, très étonnant: la constellation du paysage intérieur... pour ceux qui connaissent les constellations familiales, c'est assez proche, sauf qu'ici on n'essaye pas de réconcilier tous les membres de la famille, mais on prend le parti de l'enfant... pour ceux qui ne connaissent pas: une personne volontaire dans le stage expose son problème, et les autres personnes du stages sont choisies pour incarner des personnages, des émotions... ensuite le tout s'anime de façon fort mystérieuse... pour ma part, sur certaines constellations, je perçois les défunts qui débarquent, fort intéressés par la chose...
4) Conclusion: ben conclusion, je pense que l'on peut voir toute la richesse et la profondeur de cette approche. Pour moi c'est un grand bravo pour Emmanuel et Marie France. Comme je ne voudrais surtout pas que cela se transforme en secte, en admiration béate (car nos deux animateurs sont bel et bien très forts, et tant mieux !), ou en transfert, je n'ai pas hésité à dire dans cet articles les points qui m'ont moins convaincus. Un stage, une approche, qui devrait être bénéfiques à beaucoup et remboursé par la sécu ! une thérapie douce en tout cas...