mardi 31 juillet 2012

Le choix d'agir à partir de notre moi blessé ou de notre vrai Soi..

Aloha !
Une belle connexion spirituelle ne permet pas pour autant l'économie d'un travail sur soi. Graf Dürckheim a bien parlé de ça, je pourrai mettre quelques extraits de lui dans de futurs articles.
Je traduis ici un très beau passage du fameux livre de Margaret Paul "Do i have to give up me to be loved by God" qui montre que, face à une situation, agir à partir du moi blessé ou de notre vrai Soi est un choix et nécessite un entrainement, c'est un processus..
"Notre moi blessé est notre face sombre, non parce qu'elle est mauvaise, mais parce qu'elle est coupée de la lumière divine. Cette partie vit dans l'obscurité de la peur et le poids des fausses croyances au lieu de vivre dans la lumière de l'amour et de la vérité. Avancer vers "l'éveil" c'est avancer dans la lumière de la vérité. Lorsque l'on guérit nos peurs et nos fausses croyances, notre énergie s'allège. Nous pouvons entendre des autres dire "tu sembles tellement plus légère !"
Tout comme la lumière divine entre dans nos coeurs lorsqu'on choisit de nous ouvrir à l'amour, l'obscurité entre lorsqu'on choisit de fermer nos coeurs et d'agir à partir de la colère, la peur, la honte, le jugement, ou les blessures. C'était le point dans la bataille de Luke avec son père dans "Return of the Jedi".
Notre colère, nos peurs, notre honte, nos jugements et nos blessures sont des fissures dans notre champ énergétique à travers lequel l'obscurité peut entrer.
En faisant le processus de dialogue, étape 3 et 4 de Inner Bonding, on commence à guérir les fissures dans notre champ énergétique.
Lorsqu'on se sent blessé, en colère, dans le jugement, dans l'accusation, dépressif ou effrayé, notre dialogue est avec l'aspect blessé de notre Enfant Intérieur. Ces émotions douloureuses viennent de notre propre comportement non aimant envers nous-même. Néanmoins quand vous fonctionnez la plupart du temps à partir de votre moi blessé, vous ne pouvez pas soudainement devenir un "loving adult". Donc souvent au début vos premiers dialogues seront entre un aspect de votre adulte blessé (par exemple celui qui est boulimique) et un autre aspect de ce même adulte (celui qui est furieux de prendre du poids). Etant donné que dialoguer entre deux aspects de votre adulte blessé ne vous amènera nul part, vous pouvez conclure que Inner Bonding ne marche pas. Voilà ce qui ne marche pas: on ne peut pas amener de la lumière à l'ombre avec de l'ombre. En d'autre terme, on ne peut pas guérir notre ombre en étant furieux après elle. On ne peut transformer l'ombre en lumière qu'en apprenant à connaitre et en aimant l'ombre. On ne guérit l'ombre qu'avec de la lumière, la lumière de l'amour. Notre challenge est d'aimer la partie de nous que nous jugeons comme mauvaise. Et ce challenge nécessite l'existence en nous d'un "loving adult". Mais comment peut on avoir un dialogue entre notre enfant blessé et notre "loving adult" lorsqu'on n'a pas encore développé un "loving adult" ? C'est là que votre imagination entre en jeu. Vous devez imaginer que votre dialogue est entre votre enfant blessé et votre Guidance spirituelle. Ou bien vous imaginez quelqu'un que vous connaissez et qui vous semble être un "loving adult". Petit à petit, quand vous aurez fait cela assez longtemps, vous commencez à prendre les qualités de votre Guidance spirituelle. Voilà comment vous développez votre "Loving Adult". Cela demande de la pratique. (Ma note: on est bien dans la transformation de l'être...)
Le problème c'est que l'adulte blessé ne veut pas pratiquer, donc à moins de prier tous les jours Dieu de vous aider à changer votre plus profond désir d'obtenir de l'amour et de le changer en devenir un être aimant, vous n'aurez pas assez de "loving adult".
Beaucoup de mes clients trouvent qu'ils commencent à se sentir mieux après quelques jours de pratique de Inner Bonding. Ensuite, dès qu'ils se sentent mieux, ils arrêtent de pratiquer et se retrouvent mal à nouveau. Parfois ils concluent que Inner Bonding ne marche pas. C'est comme si vous aviez un jeune enfant et vous lui donnez de l'amour un jour mais vous l'ignoriez pendant les jours suivant, et cet enfant devrait continuer à se sentir heureux en raison du seul jour où vous lui aviez donné de l'amour. Cela ne marche pas plus avec votre Enfant Intérieur que cela ne marche avec les vrais enfants. Votre Enfant Intérieur a besoin que vous soyez constamment conscient de vos émotions et besoins. Devenir conscient et maintenir cette conscience demande de la pratique.
La bonne nouvelle est que la pratique paye vraiment. Mes clients qui ont pratiqué Inner Bonding sur une période prolongée (qui varie avec chaque personne) découvrent qu'ils finissent par le faire tout le temps. Ils restent naturellement connecté à leur Enfant Intérieur et leur Guide spirituel, et ils dialoguent naturellement avec eux dès qu'ils sentent quelque chose d'autre que la joie ou la paix à l'intérieur d'eux. Ils le font sous la douche, en préparant les repas, faisant la vaisselle, attendant à une queue au supermarché ou bloqué dans les embouteillages. Après beaucoup de pratique, ils sont ravis de constater qu'ils ne se laissent plus se sentir mal. Ils progressent rapidement vers la plénitude et l'unité avec Dieu." ((Ma note: comme le disait le Dalai Lama, cela demande tout le temps de la pratique jusqu'à l'éveil complet...)

How to know when you are in love (real love)?


Extrait d'un Webinar de Margaret Paul (audio que je traduis à la volée)
Ne pas confondre l'amour vécu depuis le moi-blessé et l'Amour vécu depuis le "loving adult"

Le moi blessé: un ensemble de fausses croyances, opérant à partir du cerveau gauche, en pilotage automatique.. cette partie ne sait pas aimer, elle essaye toujours d'obtenir de l'amour. Cette partie ne sait pas sentir l'Essence de la personne. C'est de "l'infatuation" (engouement) pas de l'Amour.. Il n'y a en fait que peu de personnes sur terre avec qui on puisse avoir un amour profond, un amour d'âme, quelqu'un que l'on adore. Mais le moi blessé ne connaît même pas votre Essence. Son but est de vous protéger depuis l'enfance. Il a aussi créé une honte fondamentale (core shame) qui pense qu'on n'est pas assez bien. Le moi blessé tombe amoureux d'une image, d'une image de l'autre, mais ce n'est pas de l'amour, ce n'est pas aimer qui cette personne est vraiment dans son Essence.
Le moi blessé a des attractions sexuelles intenses, comme des obsessions, mais la relations sexuelle s'éteint (burns out). Faire l'amour depuis le moi blessé et depuis le "loving adult" ce n'est pas les mêmes sensations !
On est attiré par quelqu'un qui a notre niveau de blessure, qui est en fait notre niveau d'abandonnement personnel.
Si vous ne pouvez pas arrêter de penser à une personne, que vous ne pouvez pas vivre sans elle, cela vient du moi blessé, rien à voir avec l'amour.. ce que vous aimez c'est la façon dont la personne vous aime.
Si vous avez besoin de l'amour de l'autre pour vous sentir OK, c'est de la codépendance, cela n'a rien à voir avec l'amour.
Si vous essayer d'éviter les conflits, vous êtes dans le moi blessé, c'est de "l'infatuation" (de l'engouement).
Le "loving adult": notre partie reliée au spirituel, notre Essence...notre vrai Moi.
Il n'y a que le "loving adult" qui peut vraiment aimer et il doit aussi décider de ce qui est tolérable chez l'autre (on a tous un moi blessé)... donc le "loving adult" décide si il peut supporter ou non l'aspect blessé de l'autre... il peut dire "ok, il a parfois ces défauts, mais je peux le supporter, car j'aime son Essence"... "ou bien je ne peux pas le supporter.."
Le sexe depuis le "loving adult" n'a pas se caractère obsessif.
Si vous êtes dans le "loving adult", le vrai amour, vous aimez parler avec eux et passer du temps avec eux, juste être ensemble, car vous aimez son énergie, la sexualité provient alors de cette intimité. Vous voyez vraiment l'Essence de cette personne, vous sentez vraiment qui elle est à un niveau profond, ce n'est pas votre imagination. Peut être ce n'est pas la plus belle personne physiquement, mais comme vous voyez son Essence, vous la trouvez attractive, même si elle ne répond pas à vos critères.
Vous pouvez parler des conflits et trouver des solutions. Vous n'avez pas l'impression de devoir vous abandonner à la personne, ni l'impression de devoir exercer un contrôle sur l'autre.
Dans cette vraie relation d'amour, vous êtes OK pour tester la relation, c'est à dire qu'on ne connaît pas vraiment l'autre tant qu'on n'a pas eu une dispute, tant qu'on ne sait pas comment il réagit dans une dispute: vous pouvez trouver la personne magnifique mais comment est elle vraiment dans un conflit ?: complètement fermée, hyper énervée, se met à se plaindre... donc il est très important de ne pas éviter les conflits... ne vous faite pas une illusion sur la personne, ne vous abandonnez pas à elle en devenant soumis. Soyez prêt à dire votre vérité. Vous devez être prêt à perdre l'autre personne plutôt que de vous perdre vous même. Si vous venez de la peur, vous ne saurez jamais si vous aimez cette personne.
Je vois ça tout le temps avec les couples avec qui je travaille: les personnes se mettent ensemble sans être honnêtes et vraies, se marient, et ensuite se rendent compte qu'ils ont imaginé l'autre et qu'en fait ils ne peuvent pas lui faire face. Pour pouvoir faire durer l'amour, vous devez avoir fait votre travail intérieur, avoir développé votre "loving adult" et vous devez vraiment prendre cette décision d'être tous les deux ouverts à apprendre, apprendre sur vous et sur votre partenaire, et aussi prendre responsabilité pour vos propres émotions et ne pas rendre votre partenaire responsable de vos émotions. L'amour va mourir si l'un des deux n'est pas ouvert à apprendre, c'est inévitable l'amour ne va alors pas durer même si vous aimez énormément l'autre. Vous devez apprendre à rester ouvert à apprendre pendant le conflit. On peut apprendre tout ça avec Inner Bonding.

Can YOU feel God ?


Le constat ci dessous, fait par Margaret Paul, me fait sourire... ah j'adore les femmes comme ça qui mettent le pied dans le plat ! J'ai cru comprendre qu'on l'appelle le petit Samouraï ;-) Ben oui pour s'en sortir il faut utiliser sa douceur et aussi se secouer un bon coup pour reconnecter la force de notre "Loving Adult", sinon on peut rester des années plombé...
Je traduis:
(note de bas de page 4: si vous êtes inconfortable avec le mot Dieu, veuillez s'il vous plait le remplacer par le terme que vous préférez, tel que Puissance Supérieure, le Divin, notre Moi supérieur, l'Esprit, l'Intelligence Universelle, le Tout, la Déesse, le Grand Mystère, l'Amour Divin, etc.)
"En dépit de la diversité de leur milieu et des circonstances dans lesquelles ils vivent, la plupart des personnes que je reçois ont 5 choses en commun:
1. Elles souffrent d'anxiété, dépression, solitude ou vide intérieur,
2. Elles ne savent pas comment s'aimer elles-même ou prendre responsabilité pour leurs propres émotions et besoins
3. Elles ne savent pas comment aimer ou être aimées par les autres sans devenir dans la demande (needy), jaloux, contrôlant, jugeant ou soumis.
4. Elles ont essayé plein de possibilités - depuis la thérapie aux prière, de méditation en méditation - mais rien ne les a amené à la paix intérieure et la joie qu'elles cherchent. Leurs effort leur ont amené un soulagement temporaire mais pas de vrai guérison.
5. Elles n'ont pas d'expérience personnelle directe et de connexion avec un plan divin qui est sagesse, puissance et amour.
Beaucoup d'entre nous nous sommes perdu car nous ne faisons pas confiance à Dieu ou ne savons pas comment nous connecter avec Dieu. Nous ne faisons pas confiance que Dieu nous aime vraiment personnellement. Nous ne faisons pas confiance que Dieu nous guide vers notre plus grand bien. Et puisque nous ne faisons pas confiance et ne nous connectons pas avec Dieu, du coup nous ne faisons pas confiance à nous même, notre propre sagesse intérieur, la part de nous qui est Dieu.
Parmi ceux qui croient en Dieu, certains résistent à l'idée d'avoir une connexion avec Dieu.
La vérité est: l'amour inconditionnel de Dieu est tout le temps disponible et dirigé vers chaque individu sur terre. Cet amour est omniprésent comme l'air autour de vous. Mais les personnes qui viennent me voir ne peuvent pas accepter cela car elles ne savent pas comment avoir leur propre expérience de Dieu qui pourrait les convaincre - une fois pour toute - que l'amour de Dieu les inclut."

lundi 30 juillet 2012

Soirs d'Eveil..

Coucou !

Cela me pousse à écrire, à l'écrire, alors.. - de moi-même je n'aurais peut être rien dit.
Un soir d'été, le long d'une rivière, alors que j'étais simplement assis à contempler la lune, les étoiles, et le soleil couchant, je fus envahis par une Force immense, très forte et très douce à la fois, qui pénétra très profond dans tout mon être. Comme un gigantesque serpent cosmique qui est partout et qui entre en vous, et qui ressemble à ce que l'on ressent au moment précis de l'orgasme sexuel (désolé de choquer certains !), sauf que là c'est partout en plus doux et plus profond, non localisé.. et cela met une résonance un peu plus forte dans le chakra du coeur.
Cela procure un bonheur indescriptible, très profond, extatique mais doux aussi, plein d'Amour, on sent que ce n'est pas de ce monde, comme du plan de l'Âme... comme la matrice invisible derrière les choses visibles. C'est juste encore bien mieux que ce qu'on imaginait !
J'avais déjà ressenti Cela en Inde, au bord du Gange. Mais cette fois c'était beaucoup plus fort.
Osho, que je capte en médiumnité, est venu me confirmer le lendemain que c'était bien Cela..
C'est un cadeau immense, que l'on peut rappeler en s'y reconnectant, en lui consacrant son attention quand on a le temps.
Je ne peux pas citer de causes à cela. J'ai certes beaucoup cherché depuis 25 ans, mais j'avais plutôt abandonné l'idée de recherche ces derniers temps, me consacrant plutôt à trouver des solutions pour mes problèmes humains en moi et dans mes relations (pourquoi je n'arrive pas à me remplir par moi-même et suis tout le temps en train d'espérer que ma prochaine relation va me remplir et me sens super mal quand une relation casse), et priant simplement pour obtenir la foi totale et devenir un être aimant plutôt que de vouloir obtenir de l'amour.
Je souhaite à tout le monde de vivre ce gros Plus dans la Vie, ce grand cadeau.
Et on me dit qu'il faut démystifier Cela, que ce n'est pas réservé à des Kabirs, mais que c'est votre droit de naissance, la reconnexion avec votre Maison, que Cela vous attend, pourvu que vous vous réconciliez avec la Vie... on se plaint souvent, pestant contre la Vie (ou Dieu, peu importe comment on appelle cette Source), et on tombe dans la victimite... mais c'est parce qu'on n'a pas compris le sens de la vie et qu'on cherche dans la mauvaise direction.
D'ailleurs, Emmanuel et Marie France Ballet de Coquereaumont, avec qui je viens de faire un magnifique stage sur la réconciliation avec notre Enfant Intérieur, nous ont dit exactement cela: "nos stagiaires ont souvent des expériences mystiques, pour nous c'est juste normal, cela fait partie des choses que l'on peut vivre dans l'expérience humaine".. alors voilà, on va doucement, doucement, vers une période où les personnes seront d'avantages reconnectées au "bon Coin", celui de la Source, ce qui conduira un jour à un monde terrestre plus doux et plus aimant..
Avec Amour, Phil

vendredi 20 juillet 2012

Communiquez avec nos amis les Etres de Lumière

Voilà une petite video de Sophie Guedj sur la communication avec le plan spirituel (merci à Catherine B. pour la video). Cette communication correspond à l'étape 4 d'Inner Bonding par exemple.
Cette Sophie me semble une personne posée et censée, ce qu'elle dit est correct.
Communiquer avec le plan spirituel est un plus... car il est difficile d'être un "loving adult" sans connexion spirituelle ;-))  Cela évite aussi de se sentir seul dans les moments où on est physiquement seul (bon on ne l'est pas puisqu'on a notre enfant intérieur avec nous !) Mince ma prochaine nana elle devra me supporter en double, c'est terrible, priez pour Elle !!!!
Et comme le dit cette Sophie, c'est quelque chose de naturel et de simple (de s'ouvrir au plan spirituel).
En fait le principal obstacle c'est qu'on croit que c'est hyper balaise et que seuls quelques yogis de haut vol peuvent le faire et en bénéficier... non, il y a plein d'êtres qui sont prêt à nous donner un petit coup de main, surtout si on s'aide soit-même, c'est à dire qu'on se met debout sur nos 2 pieds et qu'on prend responsabilité de nos états émotionnels...c'est à dire qu'on entre dans la maîtrise..(ce n'est pas impossible il suffit que quelqu'un vous apprenne comment faire..). alors ils viennent d'autant plus avec vous.
 Ca me fait penser aussi à ce que dit le journaliste Pierre Jovanovic: "ce que je sais c'est que à partir du moment où une personne commence à dialoguer avec ses Anges gardiens, sa vie change"
Bises à tous et toutes, je pars en Ardèche !


jeudi 19 juillet 2012

Manifestation et loi de l'attraction

Mes guides m'ont demandé d'attendre avant de parler sur ce blog de la loi de l'attraction et de la manifestation, attendre d'avoir d'abord parlé d'autres points plus importants à traiter en soi au préalable...parce que la loi de l'attraction cela attire tout le monde (comment avoir une belle copine, un beau copain, une belle voiture, etc...) mais travailler pour améliorer son caractère là il n'y a plus grand monde d'intéressé, lol    maintenant c'est ok pour parler de la loi de l'attraction vu tout ce dont on a parlé et commencé à travailler avant...
Traduit et résumé d'un webinar de Margaret Paul

"La loi de l'attraction signifie que le semblable attire le semblable. C'est une question de fréquence, c'est à dire ce qu'on sent en nous, ce qu'on pense, comment on se traite. En général on fonctionne à partir de notre partie blessée et donc qui est une basse fréquence, et donc on ne peut pas manifester ce qu'on veut mais plutôt ce qu'on ne veut pas. L'énergie des pensées est créative. Si vous avez beaucoup d'anxiété et de peurs, certainement vous allez créer ce qu' vous ne voulez pas. Il faut prendre note de vos pensées, voir si vous vous jugez, si vous rendez les autres responsable de vos émotions, car cela fait baisser votre fréquence.
D'abord il faut savoir ce que vous voulez, et être très clair, vous pouvez l'écrire, y penser, le regarder, que cela devienne une partie de vous, y penser avec passion, et sentir un profond sentiment d'excitation et de joie autour de cela. Si on vous a dit "ne soyez pas trop enthousiaste sinon vous pourriez être déçu", ça c'est encore la peur des émotions et cela limite votre manifestation. Quoique ce soit, ce que vous voulez vraiment il faut que vous soyez vraiment enthousiaste sur ce sujet car cette émotion pèsera du poids dans la manifestation. Quand vous pensez encore et encore et visualiser à ce que vous voulez cela met en marche la manifestation.
Vous pouvez en parler aux gens. C'est un processus d'être clair, de s'enthousiasmer, et aussi demander à sa Guidance Divine ce qu'il faut faire comme action aimante pour aller dans la direction souhaité. Mais vous ne devez pas attacher votre joie ou votre propre estime au résultat, sinon vous n'êtes pas heureux maintenant et alors c'est une vibration basse. Les recherches montrent que les gens heureux attirent des gens heureux et cela crée des relations heureuses et inversement. Votre job est donc d'apprendre comment vous rendre heureux, apprendre à prendre 100% de responsabilité à vous rendre heureux vous-même... sinon votre fréquence est trop basse pour manifester, c'est la même chose pour le travail et l'argent... quand les gens sont très enthousiastes sur ce qu'ils veulent, ils sont comme un aimant. Quand vous êtes enthousiaste et que vous présentez vos idées, les gens vont aussi être plus facilement convaincu... mais quand vous vous laissez allé dans votre soi blessé, avec de l'angoisse, de la dépression, votre fréquence est trop basse pour que l'Esprit puisse vous soutenir. Quand notre coeur est ouvert, ce qui arrive quand on est enthousiaste, on a accès à l'Energie de l'Univers. Mais si vous êtes anxieux ou dans la peur, vous fermez la porte à la manifestation. Quand vous restez ouvert dans l'intention d'apprendre à vous aimer vous même, cela va ouvrir le coeur et permettre à l'Esprit de se manifester en vous.
Le processus "inner bonding", est un processus très puissant pour maintenir votre fréquence haute, car vous vous mettez dans une position d'apprendre, ce qui ouvre le coeur et augmente la fréquence, et vous apprenez à prendre soin de vous-même.
Quand vous vous jugez, ou quand vous essayer d'obtenir quelque chose de quelqu'un (contrôle) alors vous baissez votre fréquence. Dès que vous laissez quelqu'un d'autre être responsable de vous, vous vous abandonnez automatiquement et baissez vos vibrations et on ne peut pas manifester à partir d'une fréquence basse.
Si vous conditionnez votre bonheur à votre objectif, et bien vous ne serez pas heureux même si vous y arrivez, car ce qui crée la joie, c'est d'apprendre à bien se traiter, à prendre des actions aimantes pour soi, à être connecté à une source de Guidance Spirituelle. 
Si vous faites le processus "inner bonding", c'est à dire un dialogue entre votre émotionnel (Enfant Intérieur) et votre mental (Adulte Intérieur), vous ne serez plus en colère contre ceux qui vont ont fait du mal car vous serez occupé par le processus.
Quand vous pratiquez le processus "inner bonding", votre adulte intérieur aimant devient de plus en plus fort, et la partie blessée devient bien moins active car vous ne vous complaisez plus dedans.
Quand vous pratiquer "inner bonding", l'amour ne s'en va jamais... même si quelqu'un vous quitte..
Le vide intérieur vient d'un manque d'amour de soi.
Le matin, au réveil, on a tendance à se réveiller dans notre moi-blessé qui se met alors à ruminer.. je vous invite à aller dans votre coeur, et inviter votre Guidance Divine à entrer en vous... on peut aller faire une petite promenade dehors pour faire cela, mais ne pas rester le matin dans votre moi-blessé, cela va vous mettre dans des fréquences trop basses."

Le pardon

Quelques notes sur le pardon. Ecoutées et traduites dans un webinar de Margaret.

"Vous ne pouvez pas vous forcer à pardonner quelqu'un. C'est plutôt en faisant votre travail intérieur, en vous occupant de découvrir votre propre valeur et en ayant de la compassion pour vous-même que vous pourrez pardonner. Notre partie blessée n'est pas vraiment nous même. Lorsque l'on apprend à avoir de la compassion pour notre partie blessée, on peut étendre cette compassion tout naturellement à quelqu'un qui nous a fait du mal, car on a la même compassion pour ses blessures. Les personnes qui ne font pas leur travail intérieur agissent depuis leur partie blessée et blessent les autres. Plus vous faite votre travail intérieur, plus vous aurez de la compassion pour les autres. Une fois qu'on de la compassion pour notre propre peine il est plus facile d'en avoir pour les autres. Et quand vous voyez votre propre belle Essence, il est plus facile de voir celle des autres. Et vous ne prenez plus les choses personnellement.
Pardonner ne signifie pas que vous avez à revenir avec la personne. Et on n'est pas obligé de dire à l'autre qu'on l'a pardonné, c'est juste pour ne plus porter d'émotions toxiques en nous.
Plutôt que de rester coincé à blâmer l'autre, mieux vaut vous demandez ce que vous pouvez en apprendre et comment grandir de cette situation. Même si c'est dévastateur de voir qu'on vous a trompé, on peut voir qu'ils agissent à partir de leurs blessures, ils pensent que le sexe, ou l'alcool, pourra leur enlever leur douleur et les faire aller mieux..
Pourquoi vous abandonnez vous-même, en vous répétant qu'il ne vous aime pas, qu'il n'aurait pas du faire ça, etc,  Si vous faites cela, vous vous abandonnez vous-même.. et vous avez donc sûrement aussi des addictions (nourriture, alcool)... ouvrez vous à vous même dans une intention d'apprendre sur vos blessures et de prendre responsabilité pour vos blessures.
Vous pouvez vous pardonner vous-même, quand vous faites votre travail intérieur.
Si vous avez été trompé, arrêtez de penser à cette personne. Permettez aux émotions douloureuses de vous pénétrer et de les sentir, les embrassant avec compassion et ensuite faites votre travail intérieur, car on est deux dans une relation.. on doit tous comprendre comment on s'abandonne nous-même.. et toutes les conséquences négatives... on s'abandonne nous-même principalement de 4 façons:
- en n'écoutant pas ses émotions dans son corps,
- en se jugeant nous même,
- en ayant des addictions,
- et en confiant notre enfant intérieur à quelqu'un d'autre.
En apprenant à ne plus vous abandonner vous-même, cela va amener la paix intérieure. Ne demandez pas aux autres de changer, mais vous pouvez leur dire ce que vous allez faire pour prendre soin de vous..("si tu fais encore cela, voilà ce que je vais faire.. si tu me traites encore ainsi, je prendrai le taxi et rentrerai par moi-même"); cette énergie sera d'avantage respectée que de vouloir contrôler l'autre.
On ne va pas vraiment faire confiance à quelqu'un tant qu'on ne se fait pas confiance à soi-même, et pour cela il faut faire son travail intérieur, et apprendre à ressentir les émotions dans notre corps (ainsi on a des informations sur les autres personnes très vite, et il faut y faire confiance).
Quand on pense que quelqu'un nous aime, on s'abandonne à l'autre et on fait de cet amour de l'autre notre puissance supérieure ! parce qu'on ne sait pas se remplir d'amour soi-même. Il faut apprendre à se connecter à sa propre puissance supérieure, en pratiquant "inner bonding". Il faut voir ce que vous attendez d'une relation aujourd'hui ?
Plutôt que de se focaliser sur pardonner l'autre, prenez responsabilité de vos propres émotions.

Comment augmenter sa fréquence pour accéder à sa guidance spirituelle ?

Comment augmenter sa fréquence pour accéder à notre Guidance Divine ? Résumé d'un webinar (conférence audio) avec Margaret.

La fréquence c'est quoi: par exemple, quand vous êtes dans une pièce avec des gens énervés c'est une basse fréquence, quand vous êtes dans une pièces avec des gens heureux c'est une fréquence élevée.
Bruce Lipton a prouvé que ce sont des fréquences extérieures qui informent les cellules. Notre âme c'est comme un grand champ d'énergie.. une partie de notre âme est en nous et communique avec des émotions, et une autre partie est en dehors de nous et communique par idées et images.
Une des choses qui augmente le plus notre fréquence est notre intention. Lorsque nous choisissons une intention de nous protéger nous baissons notre fréquence, et on ne peut alors pas accéder à l'Esprit car l'Esprit et l'information dont on a besoin sont à une fréquence plus élevée et on doit monter notre fréquence. Il est donc important d'apprendre comment augmenter notre fréquence. Il faut choisir la vérité et l'amour, l'intention d'apprendre pour augmenter sa vibration. Ensuite on peut utiliser son imagination, elle nous ouvre à l'Esprit. Imaginez votre Ange gardien, ou Dieu, ou notre Soi Supérieur, le simple fait d'utiliser cette imagination augmente notre fréquence. Les pensées de gratitude, dans notre coeur, avec l'intention d'apprendre vont augmenter notre vibration. Nos actions aussi, quand nous agissons depuis le coeur, on monte ses vibrations, quand on agit depuis la peur et qu'on veut contrôler les gens, cela baisse notre fréquence aussi. La nourriture non naturelle demande beaucoup d'énergie au corps pour être digéré et cela baisse donc la fréquence du corps. L'alcool et les drogues aussi baissent votre fréquence; même si certaines drogues donnent accès cela finit par baisser votre fréquence. Si vous ne dormez pas assez, la fatigue va rendre très difficile d'élever vos fréquences. Votre santé générale aussi, si vous êtes malade c'est difficile d'avoir une haute fréquence. Si je ne me sens pas bien, je vais me reposer sur d'autres pour avoir accès à ce dont j'ai besoin. Le corps a aussi besoin d'exercice, sinon le corps ne se sent pas bien; le corps a besoin d'exercice tous les jours, vous devez trouver une forme d'exercice qui vous plaît. Une autre chose qui affecte votre fréquence c'est aussi les gens qui sont autour de vous. Si ils sont colériques ou dans la victimite, cela fait baisser vos fréquences. Si vous êtes avec des gens heureux cela augmente vos fréquences. Quand vous êtes dans la créativité, cela augmente votre fréquence. La créativité vient à travers vous, pas de vous, les artistes le savent. Mais tout ceci ne donnera pas accès à votre Guidance spirituelle, si vous n'êtes pas dans l'intention d'apprendre. Prier, danser, chanter, aller dans la nature, augmente aussi votre fréquence. L'environnement dans lequel vous vivez compte aussi, la beauté augmente la fréquence. Dans ma maison, j'ai plein de chose que j'aime regarder, et cela me rappelle, quand je les regarde, d'aller dans mon coeur. Nous avons tous appris à nous protéger en grandissant, c'est le réglage par défaut. Donc si on veut aller dans l'intention d'apprendre, de garder son coeur ouvert, alors c'est une intention d'instant en instant, car cela ne va pas venir tout seul, car le réglage par défaut est de se protéger de la douleur, et on a vite oublié de rester ouvert. Regardez des choses qui vous donnent un petit frisson de beauté en vous, et vous rappellent de garder vos coeurs ouvert avec compassion. Le choix d'être dans la gratitude et la compassion (y compris pour nous), cela augmente notre fréquence.
Nous avons tous notre partie blessée qui est dans l'intention de se protéger et de contrôler, bien programmée dans le cerveau gauche, partie de l'amygdale, bien programmée avec plein de croyances limitatives, et on avait besoin de cette partie pour survivre. Si on laisse cette partie blessée être le centre de notre vie, on sera très limité. J'ai appris à apprendre la différence entre ces deux voix: la voix de ma partie blessée et la voix de ma Guidance supérieure. Quand c'est la voix de ma partie blessée, je sens une peur qui va avec dans mon estomac.. j'ai appris que cette voix ne sait pas de quoi elle parle, je me calme, je consulte ma Guidance spirituelle, pour savoir ce qui est vrai et bon pour moi, dans une intention d'apprendre. Reconnaître quand on opère à partir de notre partie blessée et apprendre à se reposer sur notre Guidance intérieur pour prendre nos décisions. Je demande à ma partie supérieure pour tout, c'est vraiment un soulagement de savoir que je ne suis jamais seule et de savoir que j'ai cette Source incroyable de Guidance qui est vraiment tout le temps là pour nous aider dans notre séjour.. que vous le croyez ou pas, elle est là... faite le test et demandez lui son avis sur ce qui est dans l'intérêt votre plus grand bien... j'ai du apprendre par moi-même à lui faire confiance en faisant des tests, je n'étais pas au départ dans cette totale croyance, mais c'est venu par l'expérience.
(Question des personnes dans le webinar)
Comment faites vous pour avoir des réponses de votre Guidance Divine ? je pose plein de questions dans la journée, les réponses viennent sous forme de mots, d'image, de sensation...; vous vous mettez dans un état de lâcher prise.. vous demandez simplement de quoi votre Enfant Intérieur a besoin.
Quand vous êtes avec des gens difficiles, vous invitez la compassion dans votre coeur, déjà la compassion pour vous même (car c'est dur d'être avec des gens difficiles), ensuite vous pourrez maintenir l'intégrité de votre fréquence, et l'étendre autour de votre corps.. éventuellement aux autres. La compassion n'est pas quelque chose que vous créez mais quelque chose à quoi vous vous ouvrez.
C'est à force de pratiquer qu'on devient meilleur et meilleur pour accéder à sa Guidance Divine.
Nous sommes nombreux à rester dans notre mental pour éviter les émotions douloureuses qu'on a vécu dans notre enfance, on a quitté notre corps en tant qu'enfant. Mais quand on reste dans son mental plutôt que d'être présent dans son corps, alors c'est une façon de s'abandonner soit-même car les émotions sont dans nos corps. Malheureusement les gens ont peur des émotions. Les émotions difficiles de dépression sont généralement justement générées par le fait qu'on s'abandonne nous-même. Vous devez pratiquer de rester présent moment par moment, présent à votre corps, et pratiquer le fait de prendre responsabilité de vos émotions.
C'est un challenge et je conseille quelqu'un pour vous aider; un facilitateur de "inner bonding", si vous avez des mémoires douloureuses, alors on ne peut pas maintenir l'espace de haute fréquence nous-même... quand on pratique depuis longtemps, on arrive en effet à le faire soi-même, mais au départ, ne faites pas cela vous-même si vous avez des souffrances, il faut quelqu'un de confiance et plein d'amour pour vous accompagner au début.
Si vous avez été abusé, vous êtes peut être dans un état gelé... le fait de pratiquer avec votre enfant intérieur va faire revenir les mémoires, vous allez passer peut être par une phase de grande colère ou vous vous débattrez dans votre corps (ce que vous n'avez pas pu faire petit lors de l'abus), et ensuite votre corps reviendra à l'équilibre et vous pourrez à nouveau sentir les émotions dans votre corps (à ne pas faire seul).

Est ce de l'Amour ou de la dépendence émotionnelle ?

Aloha !
Je viens d'écouter un webinar audio (une conférence audio) avec Margaret Paul sur le sujet des relations: "Est de l'amour ou dépendance émotionnelle ?".. ce sujet m'intéresse évidemment car c'est pour moi un point sur lequel je dois progresser ! évidemment je ne suis pas le seul dans le cas, lol..
Je sais que tout ça est un peu dur à attendre, mais bon, ceux qui ne sont par intéressés ne liront pas le blog, c'est tout !
Je vous traduis/retranscrit quelques passages de la conférence.

 "Bonjour tout le monde, je pense que c'est un sujet important car il y a beaucoup de relations qui sont des relations de codépendences, et qui ne marchent pas bien, avec par exemple, une personne qui prend en charge l'autre, et l'autre qui reçoit.
Il y a une grande différence entre l'amour et la dépendance émotionnelle.
Aimez vous la personne pour qui elle est ou pour la façon dont elle vous aime ?. Souvent on tombe amoureux de quelqu'un en raison de comment elle nous aime plutôt de pour qui elle est, dans son essence (divine). Quand vous aimez vraiment quelqu'un, vous voyez cette essence et vous l'adorez.
Très souvent, si vous êtes une personne "en demande", c'est à dire que vous ne prenez pas la responsabilité de vos émotions, alors en fait, ce que vous aimez c'est la façon dont la personne vous aime, et donc c'est de la dépendance émotionnelle.
Trop souvent nous allons avec quelqu'un pour obtenir de l'amour et non pas pour le partager. La seule façon d'entrer en relation pour partager de l'amour (et non pour prendre de l'amour) est d'avoir fait son travail intérieur, d'avoir appris comment amener de l'amour à l'intérieur de nous, comment définir notre propre valeur, voir notre propre essence, d'avoir en nous un Self, un centre qui est un "loving adult" (adulte aimant) qui est connecté spirituellement, et qui sait comment se connecter et obtenir de l'information des plans spirituels, amener de l'amour dans notre coeur, se conduire de façon aimante vis à vis de soi-même, se remplir vraiment, se rendre heureux, s'amener de la joie, et alors vous pouvez partager tout ça avec quelqu'un et continuer à apprendre et à grandir avec quelqu'un.
Mais si vous n'avez pas fait ce travail intérieur (inner bonding), alors vous venez d'un endroit vide, vous ne vous aimez pas vous-même, vous ne vous appréciez pas vous même, vous ne vous sentez pas aimé à l'intérieur car vous ne vous aimez pas vous même, donc vous n'êtes pas rempli d'amour, et vous avez ce trou vide à l'intérieur de vous (probablement appris du modèle de nos parents). On en est là jusqu'à ce qu'on commence notre travail intérieur (inner bonding).
Donc c'est presque garanti que vous allez arriver dans une relation avec ce vide intérieur, et vous voulez que l'autre personne remplisse votre vide intérieur, et vous vous trouverez à une des 2 extrémités du système de codépendance, soit vous êtes celui qui prend l'autre en charge, soit vous comptez que l'autre prenne en charge vos besoins. Souvent les deux tombent amoureux, celui qui prend en charge a besoin de se sentir utile et l'autre a besoin d'être aimé. Ils viennent tous deux d'un endroit vide à l'intérieur, ils veulent être rempli et être validé, et ils ont l'impression d'être amoureux et de ne pouvoir pas vivre l'un sans l'autre. Quand on sent que l'on ne peut pas vivre sans l'autre c'est de la dépendence. Quand on ne s'aime pas soi-même, on donne le travail de nous remplir et de nous rendre heureux à l'autre personne et si elle part c'est une catastrophe.
Il y a donc une grande différence entre entrer dans une relation pour recevoir et y rentrer en tant que "loving adult" pour partager. Il est très important que vous reconnaissiez cela car vous allez toujours attirer quelqu'un qui a votre même niveau de blessure intérieur. Plus vous allez faire votre travail intérieur (inner bonding), plus vous allez attirer quelqu'un qui a le même niveau de santé intérieure. Sinon vous allez répéter encore et encore les mêmes échecs affectifs.
Vous devez apprendre comment vous remplir vous même d'amour, vous valoriser vous même, vous aimer vous même, afin de ne pas rentrer dans une relation avec ce vide en vous. Ce vide est énergétique. Même les "caretakers" (ceux qui ont l'addiction de prendre en charge les autres) ne réalisent pas qu'ils rentrent dans une relation pour recevoir, c'est à dire qu'ils donnent pour recevoir et pour contrôler. Quand vous avez un grand vide intérieur, cela pompe l'autre et l'autre finit par se retirer, se protéger car personne n'a envie d'être pompé !
Vous pouvez changer une relation codépendente en une relation aimante. Même si l'autre ne veut pas changer, si vous changez vous, le système va changer, vous avez 50% de chance que la relation évolue dans le bon sens et 50% de risque que la relation s'arrête (l'autre peut penser "cela n'était pas notre contrat, le contrat était que tu me prennes en charge").
Moi-même je prenais les autres en charge dans mon mariage et j'ai finit par devenir épuisée et malade. Quand j'ai reçu le processus "inner bonding", j'ai enfin appris à prendre soin de moi. Mon mari n'a pas apprécié et j'ai fini par quitter la relation après avoir donné du temps à mon mari pour faire son travail, ce qu'il n'a pas fait. Mais souvent, les gens changent et cela se passe bien.
Pour aimer l'autre, vous devez voir sa vraie Essence, mais vous ne pouvez pas la voir si vous ne savez pas voir et aimer votre propre Essence, seulement après vous pourrez apprécier celle des autres. Apprendre que vous n'êtes pas votre moi-blessé, mais que nous avons une magnifique Essence. Quand vous savez vraiment cela, alors vous pouvez vraiment aimer votre partenaire.
(Interventions et questions de personnes dans la conférence)
Il ne faut pas abandonner soi-même son petit enfant à quelqu'un d'autre.. surtout à quelqu'un de narcissique... faite votre travail intérieur et vous attirerez un autre type de femme.
Si vous ne voulez pas avoir de relations sexuelles avec votre partenaire il ne faut pas en avoir mais il faut aussi faire votre travail intérieur pour comprendre pourquoi vous avez ses émotions difficiles quand vous avec une relation sexuelle.
Vous ne pouvez pas parler d'un problème de couple si les deux ne sont pas ouverts.. il faut d'abord se désengager du conflit, et faire son travail intérieur et arriver à votre centre dans lequel vous êtes calme et prêt à apprendre au sujet du problème. Si votre partenaire est ouvert aussi, par exemple au bout de 15 minutes,  depuis son centre, vous pouvez en parler, mais vous ne pouvez pas forcer l'autre à s'ouvrir. Si il faut plusieurs jours pour se réouvrir, et bien prenez le temps "es tu ouverte pour en parler ?".. plus vous pratiquez "inner bonding", moins il vous faudra de temps pour arriver depuis une place de protection vers votre place d'ouverture.
Mon ami a une addiction à parler tout le temps et monopolise la conversation et pourtant j'aimerai vivre avec lui mais je ne supporte pas qu'il parle tout le temps quand je lui présente du monde => il opère depuis son moi-blessé et a besoin d'attention. Cela ne va pas changer comme ça tant qu'il ne fera pas son travail intérieur, et demandez vous pourquoi vous voulez vivre avec quelqu'un comme ça.
Vous avez des peurs de l'intimité c'est pour ça que vous êtes intéressé par des personnes qui ne sont pas disponibles. La peur de se perdre soi-même dans une relation, vient d'un abandonnement de soi-même, cela veut dire qu'il n'y a pas de "loving adult" à l'intérieur de vous qui peut résister à l'engouffrement par l'autre ou gérer le rejet de l'autre. On se guérit en développant un "loving adult".
Que la personne reste avec vous ou pas, vous devez de toute façon faire votre travail intérieur..
J'ai beaucoup de succès à guérir les personnes de leurs relations codépendentes et à rester ensemble et vivre plein d'amour, alors essayez.
Il est tentant de retomber dans une relation plutôt que de se guérir..
Je ne peux pas prendre responsabilité pour les émotions des autres, ni d'essayer de les guérir, car cela dépend de comment ils prennent soin d'eux-même... bien sûr je peux prendre la responsabilité d'être aimante avec eux. Un jour j'ai pris cette décision de ne plus prendre responsabilité des émotions des autres, cela a été une grande décision...qui a fait beaucoup de remous autour de moi. Quand quelqu'un est dans la colère ou dans la demande, je me désengage car je ne prends plus la responsabilité de leurs problèmes. Et j'ai appris à trouver ma place à l'intérieur de moi où je suis dans le bien-être (il m'a fallu des années)... et après dans mon mariage mon mari continuait à être dans le besoin donc j'ai décidé de mettre fin à la relation.
Le sentiment de se sentir seul vient de s'être abandonné soi-même, il faut faire votre travail intérieur, sinon vous allez à nouveau retomber dans le même type de relation".

mercredi 18 juillet 2012

Le concept de "loving adult" pour se renforcer et prendre soin de soi

Aloha !
C'est mon avis qu'un bon enseignement initiatique doit nous renforcer, doit nous aider à aller au-delà de nos peurs, de nos addictions, de nos dépendances émotionnelles, pour trouver en nous et autour de nous la force et l'amour qui ne dépendent pas de quelqu'un d'autre.
Parfois, le corps émotionnel enfle tellement - surtout depuis quelques semestres que nous sommes dans des périodes de nettoyage accéléré - que l'on se sent dépassé, on se sent mal, on manque de force ou on s'énerve. Il manque un centre. J'aime bien l'approche de Margaret Paul, qui place le centre dans l'adute intérieur, aimant et équilibré, qu'elle appelle "loving adult"... il est dans le plan mental (bien qu'ayant des émotions aussi).. dans la pratique, il travaille sa réconciliation avec l'enfant intérieur pour se sentir aimé et nourri par soi-même (l'enfant intérieur est lui plus dans le plan émotionnel) et aussi il développe sa connexion spirituelle pour se sentir aimé et nourri par l'Univers.. Nous avons donc là une coordination, une structure, qui se met en place en nous, entre la plan mental, le plan émotionnel et le plan divin... voilà pourquoi c'est un vrai enseignement de fond..qui pemet de prendre les initiations de niveau 1,2,3,4 (cf. Annie Marquier) et qu'on se sent transformé quand on commence à le pratiquer..
L'adulte intérieur à un côté "guerrier de lumière"... l'aspirant spirituel se doit de reconnaître son adulte intérieur en lui et de retrouver sa force, sinon il sera trop mou et ne pourra guère avancer.
Quelles seraient donc les actes et le comportement de ce "loving adult" ? c'est à chacun de nous de le sentir.. reconnecter et réveiller son adulte intérieur c'est travailler sur son caractère, ce travail sur notre caractère étant la marque d'une véritable voie spirituelle, sans quoi c'est psychique mais pas spirituel. J'ai trouvé intéressant et amusant la vision de Margaret sur notre adulte intérieur..comme elle dit bien, c'est ce qu'elle pense elle, ce que ses guides lui ont dit à elle, et c'est à chacun de nous de voir ce qui est juste ou pas... mais cela donne des idées...et comme disait Swami Prajnanpad quand il a passé le relai à Arnaud "Ne faites pas de cette voie quelque chose de trop facile"... ben oui comme disent nos amis défunts là haut, "malheureusement, les humains ne font que trop peu d'effort pour se changer eux-même" (voir Allan Kardec, le ciel et l'enfer)
Je traduis, juste quelques extraits (c'est trop long sinon !), c'est toujours dans ce livre "Do i have to give up me to be loved by God ?".. et c'est pas pour se culpabiliser, mais pour se réveiller...quand on lit les témoignages, on voit qu'il faut bien 6 mois/ 1 an de pratique de "Inner Bonding" pour commencer à se libérer de ses dépendances et transformer sa structure... il faut travailler pour se transformer, à la fois pour se réconcilier avec son enfant intérieur et pour ouvrir son coeur au plan spirituel... c'est tout à fait possible de sortir de ses blocages puisque beaucoup de gens y sont arrivés, en tout cas par cette méthode (et d'autres méthodes pourquoi pas)..c'est un processus qu'on continue toute sa vie en quelque sorte..même si cela devient plus facile avec le temps.. (c'est qui qui va mettre quelque chose comme ça en place en France...?? (-smile-))

La nourriture:
Faite votre pratique de reconnexion intérieure (avec votre Enfant Intérieur) si votre enfant-adulte veut manger trop ou trop peu, veut se faire vomir ou manger de la nourriture non saine. Explorez les émotions et fausses croyances qui déclenchent les comportements addictifs et prenez des actions aimantes pour remplir l'Enfant Intérieur de façon saine.
Le poids:
Décidez quel poids est normal et sain pour vous en tant qu'individu et faites en sorte de maintenir ce poids à travers une alimentation adapté et de l'exercice. La nourriture est une dépendance difficile à traiter, car, contrairement à d'autres substances, on ne peut pas totalement s'en abstenir. Une autre deuxième raison très puissante est que cela marche tellement bien (temporairement) pour remplir le sentiment de vide qui vient du fait de ne pas être aimé. La nourriture, particulièrement le chocolat et les pâtisseries, semblent très agréables pour le corps, et vous vous sentez comme si vous aimiez et nourrissiez vote Enfant Intérieur quand vous mangez cela.
Fumer:
De même qu'un parent aimant ne donnerait pas de cigarettes à son enfant, de même un adulte intérieur aimant n'achète pas de cigarettes à son enfant intérieur. L'addiction à la nicotine est une des plus dure à rompre, et c'est souvent relié à des niveaux très profond de solitude et de chagrin et un profond besoin d'être nourri. Les cigarettes sont addictives physiquement et émotionnellement. Elles deviennent le meilleur ami de la personne, quelque chose vers quoi une personne peut se tourner quand elle se sent seule ou stressée, et qu'il n'y a pas, dans la structure de la personne, de "loving adult" pour prendre en charge ces émotions.
Les médicaments:
De nombreuses personnes découvrent qu'elles n'ont plus besoin de médicament pour l'anxiété ou la dépression après avoir pratiqué "Inner Bonding" pendant un an ou deux.
Alcohol:
(no comment)
Faire de l'exercice:
(no comment)
Mesure de sécurité dans nos activités:
(no comment)
L'argent:
Plutôt que de faire des dépenses addictives (accumulation d'habits ou de jouets) pour combler notre vide, faire partir la douleur, ou vous donner un sentiment de valeur, même si vous avez de l'argent, le "loving adult" utilise "inner bonding" pour remplir le vide et définir sa propre valeur.
Le sexe:
Le "loving adult" ne s'engage pas dans des pratiques sm et ne fait pas de demandes sur ses partenaires. Il laisse le sexe émerger depuis l'amour plutôt que du besoin.
Temps et travail:
Ne remet pas à demain. Désire faire les choses bien. N'utilise pas le travail de façon addictive pour éviter de faire face à sa souffrance. Crée un équilibre entre le travail, la croissance personnelle, le jeu, et le temps pour ne rien faire. Fais en sorte que travail et loisirs soient épanouissants.
Les émotions:
Le "loving adult" est toujours dans l'intention d'apprendre sur les émotions de son Enfant Intérieur. 
Le "loving adult" ne laisse pas l'adulte-enfant blessé se complaire dans la pitié sur soi, les inquiétudes, les pensées obsessives ou négatives. Il continue à pratiquer de penser le genre de pensées qui créent la paix, l'amour, la sécurité, et la joie intérieure..
Bonnes vacances et bonne pratique de reconnexion avec votre Enfant Intérieur, avec le Ciel, en s'appuyant sur Vous, votre Centre, votre Adulte Intérieur, fort, aimant, confiant, positif et chaleureux (en débit de tout ce qui semble vous être arrivé ou vous arrive, lol)

lundi 16 juillet 2012

Margaret raconte sa galère et son évolution spirituelle


Intéressant, Margaret raconte sa galère et son évolution spirituelle. C'est vraiment typique de la façon dont ils vivent la chose aux USA.... est ce lié à leur culture ?...cela me semble moins courant chez nous... Qui va amener cette approche chez nous ? Ici en France, c'est un peu comme si ce qu'elle décrit était vu comme un niveau stratosphérique impossible...(tiens au fait j'envisage de faire le stage de 5 jours chez Margaret au printemps prochain, en Californie.. who is joining ?? I'm serious here !).... c'est comme si on avait un sacré retard, déjà dans notre foi de ce qui est possible, dans notre inconscient collectif... je veux dire, chez nous, y a eu Jeanne d'Arc, peut être quelques Saintes dans des monastères...mais que chacun on puisse faire ça ? Ben si, il va peut être falloir évoluer un peu ! Y a quand même pas de raison qu'ils nous mettent une taule, non mais (smile) !! d'autant que l'autre jour Doreen Virtue à Paris nous a dit que la France était la maison de Marie, alors !! Alors qu'on pourrait/devrait tous avoir une relation d'amitié avec Dieu, comme le dit Neal Walsh dans l'introduction du présent livre...c'est ce que dit Doreen aussi (la plupart des clients qu'elle voit ont un problème de relation avec Dieu).. Il faut qu'on redevienne simple et comme des enfants dans ce domaine, en France on est trop cérébral (un anglais me disait encore ça l'autre jour quand il comparait ses amis parisiens et ses amis londoniens) et aussi (cela va avec) beaucoup trop jugeant... ici quelqu'un qui dit qu'il converse avec Dieu, on va lui rire au nez et lui conseiller de prendre des cachetons, même (ou surtout ?) chez les personnes qui s'intéressent au spirituel..
Bref, parlez à vos Anges, vos Guides...
Bon, j'espère que cette histoire va vous intéresser et vous encourager, moi oui !,  je traduis, c'est du livre "Do I have to give up me to be loved by God", livre préfacé par plein de gens dont Neal Donald Walsh..
"Mon profond désir de me connecter aux autres, combiné à une croyance profonde que la vie était plus que ce qui paraissait à la surface, m'a motivé à faire une recherche spirituelle au début de ma jeunesse. Cette recherche m'a mené dans plein de formes de thérapie.. l'analyse psychologique (4 jours par semaines pendant 4 ans), les thérapies jungiennes, neo-Reichien, Eriksonnienne, humaniste-existentielle, l'Analyse Transactionnelle, la Psychosynthèse, le Rebirth, le Rolfing, les régressions dans les vies antérieures et l'hypnose. J'ai rejoint un groupe de méditation et j'ai travaillé avec plusieurs guérisseurs dans ma tentative de me connecter à moi-même, aux autres et à Dieu.
Chaque expérience fut bénéfique mais aucune ne m'a amené la paix intérieure et la joie que je cherchais. Pourquoi la connexion profonde que je cherchais était elle si insaisissable ?. Qu'est ce que je manquais ?
Je me suis marié et j'ai lutté pendant des années pour essayer de découvrir comment avoir une relation aimante. Le mariage m'a apporté des enfants magnifiques et beaucoup d'apprentissages, que mon ex-mari et moi avons décrit dans notre livre. Mais quelque chose manquait encore. Je n'avais toujours pas de connexion avec Dieu, et ma connexion avec mon mari était sporadique. J'avais beau essayé très fort, je n'arrivais pas à garder mon coeur ouvert aux autres durant les conflits. Je voulais tellement être aimante mais j'étais souvent colérique, critique et contrôlante. En conséquence, mon aptitude à maintenir une connexion profonde avec les autres était limitée.
J'ai essayé la prière et la méditation mais cela ne semblait pas être la réponse non plus. Parfois, lorsque je priais avec les autres, j'avais le sentiment passager de la présence de Dieu et était remplie d'espoir. Mais ensuite c'était parti. J'avais beau essayer, je n'arrivais pas à faire cette connexion par moi-même. Je ne savais vraiment pas comment faire.
Durant ces années, j'avais aussi des maladies, allant de médecin en médecin, de chiropracteur en homéopathe, essayant de comprendre pourquoi j'étais épuisée et souffrante si souvent. J'ai étudié la nutrition, ne mangeait que de la nourriture bio, pris des compléments et faisait de l'exercice physique. J'ai loué un studio d'art et j'ai pris deux jours de libre par semaine pour me consacrer à la peinture, quelque chose que j'ai toujours aimé. Néanmoins, j'étais souvent en larmes dans mon studio d'art, me sentant malade, misérable, seule, me demandant ce qui pouvait être tellement de travers.
En 1984, j'avais épuisé les choses possibles à essayer encore. Vu de l'extérieur les choses semblaient bien aller. J'étais marié, j'avais 3 magnifiques enfants, une carrière que j'aimais, un livre qui avait du succès, un studio d'art, et assez d'argent pour faire ce que je voulais, et j'avais suivi des tonnes de thérapie - mais je n'étais toujours pas heureuse. Je me sentais juste perdue. J'avais besoin d'aide. Ainsi j'ai prié pour qu'un enseignant arrive dans ma vie, quelqu'un pour me montrer le chemin, quelqu'un dont je puisse apprendre.
Il a souvent été dit que quand l'élève est prêt le maître apparaît. Je pense que j'étais prête.
Quelques mois plus tard, j'ai rencontré Erika Chopich, qui est depuis devenue une amie proche, ma co-auteure, et ma compagne sur le chemin spirituel. Erika avait la moitié du processus "Inner Bonding", et j'avais l'autre moitié. Toutes les deux, nous avons développé "Inner Bonding". J'ai écrit un livre sous ce titre, et ensemble nous avons écrit "Healing your aloneness".
Et le plus important, c'est que c'est par Erika que j'ai finalement appris comment avoir une expérience directe de Dieu
(Bon, vous voulez la suite ??? la suite, la suite, la suite !!!..... bon okay.....)
Un matin en 1992, Erika m'a appelé, paniquée. 
- "Je crois que je deviens barré !" me dit-elle "Je dois avoir des hallucinations!"
- "Pourquoi ? Que s'est-il passé ?"
- "C'est vraiment dingue. La nuit dernière je suis allé me coucher et là, au pied de mon lit, il y avait une vieille femme indienne. J'ai eu peur, pensant que c'était une SDF qui était entré chez moi. Je lui ai demandé qui elle était et pourquoi elle était dans ma maison. Elle dit "Je suis ton maître spirituel"
- "C'est super !" répondis-je. Parmi toutes les choses que j'avais essayé pour guérir mon propre vide intérieur, il y avait le fait d'essayer de contacter mes guides spirituels, des messagers de Dieu qui pourraient m'amener de l'Amour Divin et de la sagesse et me faire savoir que ce que Dieu voulait de moi. Cela n'avait jamais marché.
- "Non, ce n'est pas super!" cria Erika. "Je lui ai dit que je ne voulais pas d'enseignant spirituel". "Tout ceci est trop hooey-wooey (désolé c'est de l'argot je n'ai pas la traduction sous la main) pour moi"
J'ai souri, pensant à la scolarité médicale d'Erika et son esprit scientifique.
- "Ne lui dit pas de partir !" Dis-je "Tu n'es pas folle. Elle est là pour t'enseigner"
- "Margie, je ne veux pas de cette chose. C'est trop étrange"
Bon, bien sûr, son enseignante est revenue. Aucune protestation d'Erika ne l'a empêché. Finalement, elle l'a accepté.
Dans ma propre tentative de rencontrer mes guides spirituels, le plus proche que j'étais arrivé était quand je peignais. A chaque fois que j'étais devant une toile vierge, je voyais une magnifique femme aux cheveux d'argent me souriant et rayonnant de la lumière. Et donc je peignais ce que mon "imagination artistique" voyait.
[...] Une après midi, je ne me sentais pas très bien, et j'étais couchée sur mon lit.
-"Erika, penses tu que tu puisses voir mon Guide ?" demandais-je ?
- "Je ne sais pas" répondit-elle, "mais je vais essayer". Il y eu un silence au téléphone pendant quelques minutes. Et ensuite j'entendis "Oh mon Dieu. C'est vraiment étrange!"
-"Quoi ?"
-"Je suis dans ma maison, mais je pense que je suis aussi dans ta maison. Je vois ton Guide qui travaille sur ton corps. Es tu allongé sur ton lit ? as tu un habit rose ?"
Je l'étais, et j'étais médusée.
Lorsqu'Erika décrivit mon Guide, je l'ai reconnu immédiatement. C'était la femme radiante au cheveux d'argent, dont l'image était déjà peinte dans chacune des pièces de ma maison.
-"Je ne l'a vois que quand je peins" protestais-je "et elle ne me parle pas. Erika, demande lui comment je peux la voir et entendre lorsque je ne suis pas en train de peindre". Il y eu un cours silence. Ensuite Erika dit "Elle dit que pour te connecter à elle, tu dois être dans le même état créatif que lorsque tu peins... elle dit d'essayer dans ta baignoire.".
Aussi particulière que cette suggestion était, cela se révéla être une information qui changea ma vie. La première fois que je me suis relaxée dans ma baignoire en essayant de me connecter à mes guides, cela a marché. Alors que j'étais allongée là m'imaginant en train de peindre, l'image radieuse de mon Guide emplit soudain mon esprit. J'étais émerveillée. J'ai maintenu cette image dans mon esprit et j'ai réalisé que lorsque l'image de mon Guide venait pendant que je peignais, je n'avais jamais songé à lui poser des questions. Alors maintenant je lui posais questions sur questions, et j'étais très heureuse de recevoir des réponses claires, certaines en mots, d'autres en images et d'autres par des émotions.
Je converse maintenant avec mon Guide chaque matin quand je marche et au cours de la journée quand j'ai besoin de conseils. A travers mon Guide, j'ai graduellement appris à sentir Dieu en moi et autour de moi à chaque instant. 
Avoir ce contact avec le monde de l'Esprit a complètement changé ma vie. Je ne suis plus épuisée maintenant. Ecrire était difficile. Faire des séminaires était difficile. Même mes hobbies, dessiner et peindre, était difficile. Maintenant c'est devenu facile, en raison de ma connexion très tangible et directe avec Dieu. Mes relations se développent et j'avance dans chaque journée, sachant que je suis un enfant aimé de Dieu. La solitude maladive et misérable avec laquelle j'avais vécue si longtemps est partie. 
En plus d'avoir une expérience personnelle avec Dieu, je reçois souvent des informations des guides spirituels d'autres personnes sous la forme d'images ou de mots. C'est comme ça que je fais beaucoup de travail avec mes clients maintenant. J'aide aussi mes clients à se connecter avec leurs propres Guides spirituels ou Anges.

La spiritualité vraie commence au coeur de soi


Hello !
Avec le recul je comprends que de nombreuses voies spirituelles laissent les personnes dans une stagnation ou une illusion car elles ne mettent pas vraiment la personne au centre de sa pratique, le coeur du noeud est en quelque sorte évité...certainement car les leaders n'ont pas encore bien regardé en eux...
On nous incite souvent à faire des pratiques: on médite sur les chakras, sur la lumière, sur la vacuité, sur la compassion, etc... tout ceci est fort bien, mais ce n'est pas encore vraiment nous..
Quand Margaret Paul me dit, alors que j'ai 25 ans de pratique dans cette vie, quand vous êtes déprimé c'est que vous n'êtes pas dans le "loving adult " (adulte aimant) mais dans le "wounded adult" (adulte blessé), et que donc vous manquez de connexion spirituelle, là elle touche le coeur du sujet et m'installe, moi, au coeur de la pratique (sous réserve que je sois honnête avec moi et suffisamment ouvert pour encaisser la remarque).
Lorsqu'Erika Chopich et Margaret Paul  écrivent qu'une personne dépendante n'a plus de "Inner adult" (adulte intérieur), qu'il n'y a plus que l'enfant abandonné, et qu'il faut que l'adulte intérieur se reconnaisse lui-même pour retrouver son autonomie, sa force et son centrage,...et que les personnes ne changent pas avant de toucher le fond.... là aussi elle met le doigt sur le coeur de la spiritualité..
Lorsqu'elle dit que les malaises viennent d'une entité psychique, l'enfant intérieur, qui n'est pas contacté, elle parle de nous, elle parle de moi. Chacun de nous a sa propre histoire, avec sa propre structure de défense. Je ne me sens pas d'accord avec J. Salomé qui dit "Je mourrai avec mes blessures": le travail de transformation de sa structure de défense (schizo, oral, narcissique, maso, rigide) et de libération des blessures est possible et même souhaitable.
On est un peu loin là de la méditation sur le chakra machin-bidule, ou sur la matrice, ou de s'imaginer en bouddha entouré d'un mandala quintiquolor...ou encore de s'imaginer qu'on est le Tout et que l'individualité est illusoire (le piège dissociatif des voies non duelles), ou de se croire missionné par la Lumière (ce qui est le cas de nous tous en fait, lol)
On revient tout modestement à soi, à son histoire..et au schémas qui se répètent dans notre vie terrestre.
Alors certes, c'est moins glorieux au début... et il faut accepter de ressentir ses émotions..et d'être ouvert avec l'intention d'apprendre et aimer (c'est là que l'égo peut bloquer la démarche aussi...).
Mais en échange on sent aussi poindre une joie sans cause que personne ne pourra nous enlever.
Je vois aussi avec quelle vitesse certaines personnes peuvent vous admirer, sous prétexte que vous avez un rayonnement et des perceptions paranormales... je comprends que quelqu'un qui n'a pas de revenus par son travail, qui manque d'honnêteté, soit vite pris d'une "gourouite aiguë", difficile à soigner... mais ce premier mensonge sur soi finit toujours mal, pour le "pseudo-maître" et pour ceux qui lui ont remis leur propre souveraineté... on a même parfois un peu de mal à trouver des exceptions dans la spiritualité humaine de ces dernières décennies..
Ayant quelques petits dons de médium, j'ai souvent eu ces derniers jours autour de moi Arnaud Desjardins (décédé il y a peu, il vous donne bien le bonjour !), et il me dit que ce contact, notamment avec nos mémoires d'enfant, est important, et que c'est pourquoi son guide, S. Prajnanpad, avait beaucoup insisté pour qu'Arnaud continue les séances de lying (sorte de voyage intérieur dans nos mémoires) jusqu'à ce qu'il recontacte une scène bien précise qui le bloquait..
Les rencontres avec les personnes de votre famille d'âme ont le chic pour vous faire un vrai miroir.. ce qu'une relation ordinaire, qui nourrit la personnalité, fait beaucoup moins bien.
La méditation ne doit pas être utilisé pour fuir ses blessures, sinon cela ne devient qu'une dépendance de plus... donc outre cette connexion avec notre puissance divine, il faut aussi, avec tendresse et patience, se réconcilier avec notre Enfant Intérieur, le "re-parenter" nous-même, lui qui détient une part des explications de nos comportements névrotique. Faire l'économie de ce travail, c'est risquer de devenir un colosse au pied d'argile.

samedi 14 juillet 2012

Cinq étapes pour notre reconnexion (Inner Bonding)


Aloha !

Je vous mets ici un extrait condensé des 5 étapes du livre de Margaret Paul (Renouez avec votre enfant intérieur, chapitre 3, édition Le Souffle d'Or).
Cela balise le chemin de la double reconnexion, intérieure et extérieure qu'il faut faire en nous pour se sentir bien ! Vous allez voir c'est hyper clair, et ça marche !!, c'est pour ça que j'apprécie beaucoup cette approche car cela donne vraiment des outils pour celui qui est dans l'intention d'apprendre et de grandir (opposé de l'intention de se fermer, de se mettre en colère et de se protéger)
J'ai changé un peu la traduction ça et là, notamment du terme "Inner Bonding".. le traducteur français a choisi "Attachement intérieur" ce qui ne me semble pas très heureux car le terme "attachement" à une connotation péjorative dans le milieu du développement personnel..
"L'approche de la connexion intérieure est si simple et si logique qu'elle peut sembler simpliste. Mais il faut beaucoup de temps et d'entraînement pour apprendre à devenir conscient de ses émotions, à analyser son ressenti et ses croyances dans une intention de croissance, à écouter la voix de sa Conscience Supérieure et finalement à agir. Le plus difficile reste de faire le choix de l'amour et de l'ouverture, le choix de l'intention de comprendre, d'apprendre et de grandir. En effet, nous sommes restés dans la peur, refermés sur notre souffrance pendant si longtemps que nos défenses sont devenues des automatismes.
Première étape: reconnaître le conflit intérieur, prendre conscience de ses émotions.
La plupart d'entre nous ont appris à étouffer ce que nous ressentons en devenant dépendant de substances ou d'activités. Diriger son intention vers notre Enfant Intérieur, sentir tous les endroits de son corps où se logent des tensions, l'anxiété, la peur, la tristesse, le chagrin, la déception. Abstenez vous un peu de faire ce qu'on a l'habitude de faire pour échapper à votre souffrance: boire un verre, grignoter, allumer la télé, travailler jusqu'à minuit, vous mettre en colère contre votre partenaire ou contre vos enfants (ma note: tiens tous ça me rappelle quelqu'un, non pour cette fois c'est pas moi, lol !). Soyez attentif et disponible comme lorsqu'un enfant tire sur votre jupe ou sur votre jambe de pantalon sauf que c'est en vous que cela se passe.
Deuxième étape: réagir en adulte aimant, entrer une intention positive de croissance.
Une fois que vous avez accepté de reconnaître vos émotions et d'en assumer la responsabilité, il faut vous placer dans une intention de croissance, une intention d'apprendre et de comprendre. Accepter la légitimité de nos émotions (pas de jugement, pas de honte et de culpabilisation de soi). Accepter de ressentir sa souffrance (ma note: surtout pour ceux qui sont en posture de protection rigide "genre je vais bien" alors qu'ils sont addict à l'alcool, au travail, à la tv, à la colère, etc... comme je l'ai déjà expliqué si vous êtes en structure orale ou maso, pas de soucis sur ce point, vous êtes déjà en contact (voir noyé avec vos émotions).. si vous êtes en structure schizo, il faudra faire un effort pour entrer en contact avec vote Enfant, votre souffrance, mais probablement avec une aide extérieure, car si vous êtes en structure schizo (c'est à dire perché, pas enraciné), c'est que le choc du trauma a du être fort, donc on ne recontacte pas son enfant comme ça, il vaut mieux un ami, un thérapeute, en accompagnement, et y aller doucement...tout doucement...prendre le temps.. (la thérapeute spécialiste des troubles borderline (Marsha Linehan) n'aborde les mémoires de trauma qu'au bout d'un an de thérapie....).
Dès lors que l'Adulte Intérieur apprivoise la souffrance de l'Enfant, le voile de la mémoire se soulève et l'on a accès au souvenir, chagrin, et enfin à la guérison (ma note: voilà, cette méthode et douce mais puissante, ce n'est pas rien, se faire aider, accompagner si on sent qu'on en a besoin).
Troisième étape: dialoguer avec son Enfant Intérieur.
Mobiliser le cerveau droit: écriture main non dominante, jeu de scène avec une peluche, une photo de vous même enfant. Les émotions émergent alors: verbalisées ou comme un brusque lueur de compréhension.
Si l'Enfant Intérieur garde le silence, c'est que l'Adulte est dans l'intention de se protéger et non dans celle de grandir, ou bien que l'Enfant ne croit pas à l'intention de l'Adulte. Une aide extérieure peut être nécessaire.
Entamer le dialoguez avec son Enfant Intérieur "qu'est ce qui ne va pas ?, que voudrais tu faire aujourd'hui, dans la vie"... On distingue 3 types de dialogues: dans la vie de tous les jours, en cas de conflit avec autrui ou d'un évènement douloureux ou effrayant, pour retrouver des souvenirs ou des croyances. Il ne s'agit pas de "gâter" son Enfant Intérieur et de luis accorder tout ce qu'il désire, pas plus que ne le ferait un parent aimant. Mais de trouver des solutions qui répondent à la fois aux besoins de votre Enfant et à ceux de votre Adulte (ma note: les gens ont parfois peur de se laisser entraîner par les désirs de l'enfant et de tout perdre de leurs situations mais d'après Erika Chopich et Margaret cela n'est jamais arrivé avec leurs patients !)
On en profite pour se débarrasser de ses croyances limitantes en se connectant à son enfant intérieur (Fausses croyances types: Je ne suis pas quelqu'un de bien, Je ne peux rien changer à ce que j'éprouve, Les problèmes des autres sont plus graves que les miens, J'ai du pouvoir sur ce que les autres pensent de moi et sur leur conduite, je dois résister au contrôle des autres pour rester entier, je suis incapable de supporter la souffrance, la peur, la douleur, le chagrin, la coupure avec les autres, l'ennui, la déception, la honte ou la solitude: je dois me préserver de tous ces sentiments par la colère, la manipulation ou le retrait, des activités ou des dépendances).
Quatrième étape: dialoguer avec la Conscience Supérieure
Consulter votre Conscience Supérieure pour déterminer comment agir dans l'amour.
Après avoir exploré les sentiments de votre Enfant Intérieur et les croyances de votre ego, l'étape suivante consiste à consulter votre Conscience Supérieure. Là encore, pour entendre la voix de votre Conscience Supérieure, il vous faut ouvrir votre coeur dans un réel désir d'apprendre et de comprendre. Exactement comme votre Enfant finira par vous parler si vous continuez à le questionner, votre Conscience Supérieure fera de même. Avec de l'entraînement, vous apprendrez à entendre sa voix, bien qu'elle soit généralement très subtile. Le défi consiste à choisir d'écouter la voix fine de sa Conscience Supérieure plutôt que la voix forte de son ego (ma note: se reporter aussi à l'ouvrage de Doreen Virtue "la guidance divine").
L'engagement dans ce processus créatif avec votre Enfant Intérieur et votre Puissance Supérieure a des chances d'être une expérience extraordinairement stimulante et excitante.
Cinquième étape: agir, la réponse est en vous.
Une fois que vous avez dialogué avec votre Enfant Intérieur, consulté votre Conscience Supérieure et décidé de la conduite à tenir dans une situation donnée, c'est à votre Adulte de passer à l'acte, exactement comme vous le feriez pour soulager la souffrance d'un enfant. S'il fait en sorte de répondre aux besoins de l'Enfant d'une façon qui soit bénéfique à long terme, celui-ci se sentira aimé et bien traité et votre Adulte en retirera un sentiment de force intérieure. C'est là une conjonction extrêmement puissante.
Lorsque l'on prend soin de soi et que l'on est dans la connexion intérieure, on passe à une sorte de régime supérieur qui s'appelle la joie. La joie de l'adulte a été décrite de bien des façons différentes: "tout est à sa place, un sentiment d'unité, être dans le courant des choses". L'un des thèmes qui revient le plus est celui de la liberté - on se sent libéré de la peur, des luttes intérieures, de sa propre résistance, du besoin de protection affective, du pouvoir des autres ou de ses propres besoins de pouvoir. On parle aussi beaucoup d'ouverture, de gain d'énergie, du sentiment d'être centré ou équilibré.

Cherche dessinateur/dessinatrice pour projet de BD


Hello !

Je cherche un dessinateur/dessinatrice de talent pour lancer un projet de BD sur les thèmes de ce blog, avec le but de publier la BD. Plutôt que d'écrire un livre hyper sérieux qui viendrait s'ajouter aux milliards de livres existants, je trouve plus sympa de lancer un projet de BD, et ce support me semble adapté pour synthétiser beaucoup d'idées, frapper l'imaginaire et... faire rire... la BD serait une synthèse amusante des bons-enseignements-libérateurs-qui-marchent-vraiment, illustrerait l'amour vrai, les relations interpersonnelles, la spiritualité vraie, en puisant des sources dans ce qui marche bien (IFS, inner bonding, Doreen, Eric Baret, etc....) avec une illustration des pratiques pour y arriver, le tout avec un esprit sympa, à la fois profond et rigolo.. Là haut on me dit que cela sera un best seller pourvu que l'on prenne le temps de faire ça bien... il faut viser un large public et être simple et drôle...
Le projet commencerait en automne, et je pense pourrait s'étaler sur plusieurs semestres, car il faut prendre le temps de faire de belles planches et de bonnes synthèses et imaginer les personnages.. ensuite on se trouvera un bon éditeur, on la fera traduire aussi en anglais !
Merci de me contacter si cela vous intéresse, et surtout aussi de faire suivre ma demande si vous avez une connaissance à qui cela pourrait correspondre...je cherche quelqu'un de très vivant ("juicy" comme dirait Lilou), d'enthousiasmé par le sujet, avec de l'imagination et de l'humour ! je vais prendre le temps...        (mon mail: ph.bouille@gmail.com).
p.s. et pour l'aspect financier... soit la personne s'associe avec moi et on partagera les bénéfices (vous ne serez pas déçu !), soit je rémunère de suite à la planche, on verra !
With Love and Creativity,  Philippe



vendredi 13 juillet 2012

Mais que signifie concrètement s'aimer soi-même ??


Aloha chers lecteurs/chères lectrices !
On entend souvent dans les cours de développement personnel qu'il est important de "s'aimer soi-même", et qu'on ne peut pas aimer autrui si on ne s'aime pas soi-même, etc... cela fait partie de tous les poncifs dont on nous rebat les oreilles... sans souvent donner une recette ! comment je vais faire pour m'aimer si j'ai été rejeté tant de fois dans mon enfance et encore après ?? souvent parce que ceux qui parlent de ça ne savent pas vraiment de quoi il s'agit ni comment faire... d'ailleurs un jour je suis allé voir une thérapeute réputé (dont je tairai ici le nom par correction) et qui m'a dit que je devais répéter la phrase "je m'aime moi-même, je suis autonome, je suis au présent"... hélas, plusieurs mois après, la formule magique n'avait guère fait effet... elle ne valait en effet guère mieux que la vanne "ils n'ont plus de pain, mais qu'ils mangent de la brioche !"... je veux dire, cette thérapeute aurait aussi pu me dire de répéter "je suis heureux !".... il manquait l'acte psycho-magique...et surtout le fait qu'il n'y a que nous qui pouvons nous guérir !
Plus concrètement, et plus efficacement, s'aimer soi-même, c'est s'écouter, écouter ses intuitions, écouter ses émotions, ne pas s'en couper, ne pas agir sans écouter ses émotions, et ne pas laisser ses émotions sans action... les émotions c'est l'enfant intérieur (cette métaphore est pratique car elle s'accompagne facilement d'une mise en scène thérapeutique parent-enfant interne)..... l'action c'est l'adulte intérieur, le mental rationnel... ainsi s'aimer c'est avoir ce dialogue continu en nous entre le mental et l'émotionnel...
L'acte psycho-magique du dialogue (et de l'imaginaire mobilisant le cerveau droit) intériorisé parent-enfant permet une réalisation concrète de cette recommandation importante "s'aimer soi-même", que l'on assortit ensuite avec des actions adaptées à nos émotions..quand c'est le moment..
C'est à nous même (à l'adulte intérieur) d'aimer notre enfant intérieur, de l'écouter, le rassurer, jouer avec, plusieurs minutes par jour (et pour ceux qui ont un trouble de la personnalité à traiter, disons 30 minutes n'est pas un luxe). Personne d'autre ne peut aimer notre enfant intérieur aussi bien que nous. Le problème c'est que quand on est vide à l'intérieur on pense que c'est impossible de nourrir notre enfant, qu'il faut absolument et rapidement trouver le-partenaire-tant-attendu-qui-va-enfin-nous-comprendre-nous-combler-et-nous guérir (ce genre de rêve ne dure jamais très longtemps (même avec des âmes soeurs ou flammes jumelles) et on retombe encore plus bas)...Ce n'est pas à un conjoint ou à un thérapeute de guérir notre enfant intérieur. Il n'y a que nous qui puissionsle faire.. et à notre grande surprise, cela marche très bien...
Tant qu'on ne sait pas faire (je dis bien "sait pas faire" car ce n'est pas une théorie à juste lire dans un livre mais quelque chose à essayer !!), tant qu'on ne sait pas être un parent pour soi... et bien on est dépendant (ou dissocié de son émotionnel en posture rigide), et comme dit Eric Baret on n'est jamais dans l'instant, on espère toujours que l'instant d'après sera mieux, et on cherche à se nourrir des relations et des situations... en effet.. sauf qu'Eric n'avait pas trop donné de pistes pour se sortir de ça.... moi les pistes je les ai trouvées (attention là, piège, cod placé avant le participe, on accorde !) dans l'approche "Inner Bonding" de Margaret Paul et Erika Chopich.. ayant essayé des milliards de chemins spirituels (toujours à côté de la plaque car à côté de moi, à côté de mes peurs, à côté de mes malaises... comme dit ce fameux Eric Baret, il est beaucoup plus utile de méditer sur vos peurs que sur la lumière, lol), en ce qui me concerne je peux vous dire que c'est la seule qui ait vraiment apporté un changement profond, alors essayez, d'autant que je ne suis pas le seul à le dire !
 Beaucoup d'explications et d'exemples très clairs dans le magnifique livre de Margaret Paul, disponible en français, "Renouer avec votre enfant intérieur", édition Le Souffle d'Or... livre présenté sur mon blog ici: http://www.blogger.com/blogger.g?blogID=2708790052254267266#editor/target=post;postID=3313785599806567770
Mais il faut être prêt, prêt à travailler sur le fond de soi.... moi les livres de Margaret, ils sont restés plusieurs mois dans mon étagère, et celui qui m'a le plus aidé "Healing Your Aloneness" et bien j'ai attendu 6 mois avant de l'ouvrir, avant c'était impossible pour moi ne serait ce que de l'ouvrir.. (c'est la première fois que ça me fait ça..)... au lieu de "Healing my Aloneness" (guérir ma solitude), je préfèrais attendre de rencontrer "enfin une femme bien" (lol)... maintenant cela me fait rire, et je me demande comment je pouvais être aussi bêtasson... mais c'est comme ça, quand le lien parent-enfant intérieur est coupé on a la fausse croyance que le salut ne viendra que de l'extérieur et on n'imagine même plus le grand bien-être sans cause qui vient juste de notre réconciliation interne, l'apaisement de ce conflit émotionnel/mental.
Alors la suite, ce sera peut être pour moi un stage avec Margaret au USA, pour développer cette belle méthode en France... sachant que le stage en Ardèche avec Emmanuel et Marie-France présentera certainement des similitudes..
Avec Amour, Philippe

Un DVD sympa de Tal et Johanne sur les sous personnalités



Hello !
Sur ce blog, j'ai parlé souvent de la structure de l'être (comment elle est, comment l'harmoniser), c'est à dire des différentes parties qui nous composent et des liens entre ses parties... être heureux, c'est apprendre à libérer les parties qui ont des charges émotionnelles, et restaurer un dialogue entre les parties, une réconciliation, et apprendre, si nécessaire, à retrouver son centre, dans cette famille intérieure !
Pour ceux qui sont allergiques aux livres (déjà ne venez pas chez moi, vous pourriez être pris de crise d'éternuements !), ce DVD de Tal et Johanne est sympa et drôle à regarder: ils expliquent leurs découvertes en la matière, et comment l'appliquer dans les relations... bon ce n'est pas là un enseignement complet mais cela permet déjà d'évoquer des choses (et je vois qu'ils ont fait un autre DVD d'exemples). Leur approche a ses spécificités, c'est normal, car aucune école ne peut se targuer d'avoir le modèle absolu, ce serait bien sectaire. Chaque thérapeute-inventeur de méthode a développé sa modélisation systémique, simple (inner bonding), plus riche (IFS, psychosynthèse).... je dirais, peut importe, on s'y retrouve, et la conscience de chacun s'est déjà organisée d'une certaine façon et le reste va se réorganiser suivant le modèle proposé par le thérapeute, c'est la souplesse de l'esprit... cette réorganisation se devrait d'ailleurs d'être souple au mesure de l'évolution de la personne !
Tal et Johanne parlent eux de SPPA (Sous Personnalités Psycho Actives) souvent en réaction car porteuses de mémoire), de l'égo (qu'ils surnomment Bouboule, comme Pitbull), qu'IFS assimilerait à un Protecteur..., et de l'Âme (qui est une sorte d'intégrateur, de maître de sagesse). L'Enfant Intérieur a toute sa place dans leur approche et cela se sent !
L'aspect CNV (Communication Non Violente) est l'aspect le mieux illustré dans le DVD, même s'il n'est pas mentionné comme tel avec ce terme.
La video est disponible en français chez Debowska Production. Oops, pour ceux qui ne connaissaient pas ce site, je vous ai donné là pleins d'envie de DVD, désolé... ou alors passer ici à l'occasion pour visionner !!
http://www.debowska.fr/spip.php?page=recherche&recherche=gerer+les+emotions&ok=rechercher
Ce DVD vient donner un peu d'ancrage à une collection qui en avait peut être un peu besoin (smile !)

mercredi 11 juillet 2012

Reconciliation - Thich Nhat Hanh

Hello !
Avant même d'avoir fait le stage (voir article précédent) je suis déjà impressionné de l'effet de la pratique avec l'enfant intérieur (rêve éveillé et dialogue dans la journée).. j'ai aussi compris que mon adulte intérieur était déficient et le fait qu'il se reconnaisse lui-même donne tout de suite un centrage et une force nouvelle.. (merci à Erika Chopich et Margaret Paul pour l'info que je n'avais pas comprise il y a quelques mois et c'est pour ça que cela ne marchait pas très bien !!)... c'est parfois dingue qu'une simple info sur notre structure permettant de corriger une fausse croyance produise un effet bien plus net que des heures de méditation en silence sur un zafu !
C'est une confirmation et une joie pour moi de voir que le célèbre moine zen vietnamien Thich Nhat Hanh a lui aussi écrit un livre sur la réconciliation avec l'enfant intérieur, un livre avec le  même genre d'exercices bien pratiques à faire. Ceci confirme qu'il ne s'agit pas d'une lubie de Carl Jung ou des psy américains...
En effet, une bonne partie de notre joie intérieure se trouve dans l'enfant intérieur... ainsi qu'une bonne partie de nos peurs... et de sorte, si notre enfant intérieur est resté en triste état et abandonné depuis x années, il en va de même de notre joie  (diminuée) et de nos peurs (prêtes à resurgir au moindre changement de situation).
Ce livre n'existe pas en français, je crois, alors je vous traduis une partie de l'introduction !
Tiens c'est bizarre le titre du livre c'est le titre du stage en Ardèche ("se réconciliez avec son enfant intérieur")....enfin bref, les synchros quoi....
"L'enfant intérieur.
En chacun de nous, il y a une petit enfant souffrant (ma note: ah ben voilà tout est dit ! et ceux qui disent le contraire sont souvent en structure rigide c'est à dire dissociés... bonjour la cécité sur soi et les maladies après...)
Nous avons tous eu des moments de difficultés en tant qu'enfant et beaucoup d'entre nous ont expérimenté des traumas. Pour nous protéger et nous défendre contre des souffrances futures, nous essayons souvent d'oublier ces moments difficiles. A chaque fois que nous sommes en contact avec des expériences de souffrance, nous pensons que nous ne pouvons le supporter et nous enfouissons nos émotions et mémoires très profondément dans notre inconscient. Il se peut que nous n'ayons pas fait face à notre enfant depuis de nombreuses décennies.
Mais le simple fait que l'on ait ignoré cet enfant ne veut pas dire qu'il n'est pas là. L'enfant blessé est toujours là, essayant d'obtenir notre attention (d'où nos vagues émotionnelles, surtout autour de 2012 ..) . L'enfant dit "Je suis là, je suis là, et tu ne peux m'éviter. Tu ne peux t'enfuir de moi". Nous voulons mettre fin à nos souffrance en envoyant notre enfant dans une place profonde en nous, et qu'il reste aussi loin que possible. Mais nous enfuir ne met pas fin à notre souffrance, cela ne fait que la prolonger.
L'enfant blessé demande de l'attention et de l'amour, mais nous faisons l'inverse. Nous nous sauvons car nous avons peur de la souffrance (ma note: cela dépend de votre structure de défense.. là il parle d'une structure rigide... mais si par exemple vous tournez en structure orale, la souffrance elle vous inonde par moment, c'est pas que vous en ayez peur c'est que vous vous noyez dedans sans savoir comment en sortir ). Le bloc de douleur et de chagrin en nous nous semble insurmontable. Même si nous avons le temps, nous ne revenons pas à la maison en nous-même. Nous essayons de nous occuper en permanence - regarder la télé ou des films, rencontrer des gens, ou en utilisant l'alcool ou des drogues - car nous ne voulons pas expérimenter de la souffrance à nouveau.
L'enfant blessé est là et nous ne savons même pas qu'il est là. L'enfant blessé en nous est une réalité, mais nous ne pouvons pas le voir. Cette incapacité à le voir est un type d'ignorance. Cet enfant a été sévèrement blessé. Il a besoin de notre retour. Au lieu de ça nous lui tournons le dos.
L'enfant blessé est aussi dans chacune des cellules de notre corps (et ben ça en fait une garderie là dedans !!).
[....] Vous devez parler à votre enfant plusieurs fois par jour. Seulement alors la guérison peut prendre place. Enlaçant votre enfant tendrement, vous le réassurez sur le fait que vous ne le laisserez plus tomber.
Si vous savez comment revenir à lui et écouter attentivement chaque jour, cinq ou dix minutes, la guérison prendra place. Lorsque vous gravissez une belle montagne, invitez votre enfant intérieur à monter avec vous. Lorsque vous contemplez le soleil couchant, invitez le à l'apprécier avec vous. Si vous faites cela pendant quelques semaines ou quelques mois, l'enfant intérieur en vous va guérir.
Avec la pratique nous pouvons voir que l'enfant intérieur n'est pas seulement nous. Notre enfant intérieur représente plusieurs générations.[...] La pratique n'est pas que pour nous, mais pour plusieurs générations d'ancêtres et de descendants.
Revenez en vous et prenez soin de vous. Votre corps a besoin de vous (cela rejoint les extraits d'Eric Baret que j'ai donné sur ce blog, dans lesquels il disait que les guérisons - genre du cancer - venaient de l'écoute et non de la lutte)., vos émotions ont besoin de vous, vos perceptions ont besoin de vous. L'enfant blessé en vous a besoin de vous. Vos souffrances ont besoin d'être reconnues. Rentrez à la maison et soyez là pour toutes ces choses. "